La Toupie  >  Biographies   >  Michel de Montaigne

"Toupinoscope", les biographies de la Toupie



Michel de Montaigne


Penseur humaniste et homme politique français

1533 - 1592




Biographie de Michel de Montaigne


Fils de riches négociants gascons anoblis, Michel Eyquem de Montaigne reçoit une éducation savante et humaniste. Au collège de Guyenne, à Bordeaux, il montre rapidement son talent pour la discussion et la joute rhétorique. Après des études de droit, il devient, en 1554, conseiller à la Cour des Aides de Périgueux, puis au Parlement de Bordeaux. Montaigne se lie d'amitié avec Etienne de La Boétie, jeune magistrat humaniste qui meurt en 1563, âgé de 33 ans. Il décrit cette amitié restée célèbre dans un chapitre des Essais ("De l'Amitié").

C'est en 1571 que Montaigne décide de se retirer dans sa "bibliothèque", au château de Montaigne. Il entreprend dès lors la rédaction de son principal ouvrage, "Les Essais", sur lequel il travaille jusqu'à la fin de sa vie.

De 1580 à 1581, il voyage en Allemagne, en Autriche, en Suisse et en Italie, pour des raisons de santé et tient un "Journal de voyage" qui ne sera publié qu'en 1774. C'est à Rome qu'il apprend qu'il a été élu maire de Bordeaux, fonction que son père avait déjà tenue. Il exercera ce mandat jusqu'en 1585 en essayant de tempérer les relations entre les catholiques et les protestants. Lui-même catholique, il est respecté par Henri III, catholique, et par Henri de Navarre, protestant. Lorsque ce dernier, devenu le roi Henri IV, l'invite à la cour comme conseiller, il décline la proposition afin de poursuivre, enrichir et réviser "Les Essais".

Dans les Essais, Montaigne se dépeint lui-même, comme un sujet observé, sans artifice, pour révéler son "moi" dans son entière nudité, pour se comprendre et comprendre le monde. Il laisse libre cours à ses pensées souvent imprégnées de pessimisme, telles qu'elles se présentent à lui. Son étonnement philosophique commence avec sa devise "Que sais-je ?". Son influence sur la littérature française est très importante.

L'oeuvre de Montaigne est celle d'un sceptique qui veille à bannir les doctrines intangibles et les certitudes aveugles. Il s'attaque à tous les dogmatismes, qu'ils soient religieux ou philosophiques, ne figeant jamais son scepticisme, son doute méthodique sur des certitudes ou des absolus. En pleine guerre de religions, il affiche sa tolérance et son aversion pour les luttes fratricides entre catholiques et protestants, considérant que la complexité des situations ne peut se régler par l'opposition binaire. S'il croit en Dieu, il considère que l'homme ne peut spéculer sur sa nature et qu'il doit être dégagé des croyances et des préjugés qui l'accompagnent ("Apologie de Raymond Sebond"). Pour Montaigne, l'homme a la possibilité et le pouvoir de faire naître en lui la liberté de pensée.


Principales oeuvres :
  • Les Essais, livres I et II (1580),
  • Les Essais, livre III (1588),
  • Journal de Voyage (posthume 1774).



Accueil     Biographies     Haut de page