La Toupie  >  Citations > par thèmes  >  Bien

"Tourpilles", le recueil de citations


Bien

(par opposition au mal)



"Mais, sans nous en apercevoir, nous projetons nos désirs (nos appétits) dans les choses : nos idées du bien et du mal sont l'expression de nos désirs (et de nos répulsions), de notre imagination, et non le résultat d'une connaissance. Le raciste et le nationaliste xénophobe, le moralisateur des ligues de vertu ou le "macho" prennent pour des idées ce qui n'est que fantasme : "l'immigré-délinquant-par-nature", le "pêcheur-débauché", la "putain" ou la "femme-inférieure-soumise" sont, à leur insu, comme le diront plus tard Nietzsche et Freud, des traductions et des travestissements des désirs, des "fantasmes", des manifestations de l'inconscient, des travestissements ou symptômes des instincts du faible et des mécanismes de défense du névrosé."
Eric Blondel - La morale

"L'homme de bien chérit la vertu, l'homme de peu les biens matériels. L'homme de bien porte en lui le sens de la loi, l'homme de peu ne pense que privilèges."
Confucius - 551-479 av. JC

"Je m'oppose à la violence parce que lorsqu'elle semble produire le bien, le bien qui en résulte n'est que transitoire, tandis que le mal produit est permanent."
Mahatma Gandhi - 1869-1948 - La Jeune Inde

"Aujourd'hui les sectateurs de l'économie de marché veulent faire le bien des peuples du Sud en leur imposant des critères de réussite. Ils retrouvent leurs comportements des bonnes dames de la bourgeoisie du passé prêtes à faire la charité à un pauvre à condition qu'il soit "méritant"."
Albert Jacquard - 1925-2013 - J'accuse l'économie triomphante - 1995

"S'il faut définir le libre examen par une formule très brève, je choisis de dire que c'est la méthode scientifique étendue et adaptée à toute question non scientifique.
Limité au domaine des sciences, le libre examen n'aurait rien de spécifique : il est monnaie courante chez tous les scientifiques du monde.
Mais il y a beaucoup de questions capitales pour l'homme qui ne sont pas susceptibles d'un traitement scientifique : les questions métaphysiques, philosophiques, la question du bien et du mal, du beau et du laid, le monde des valeurs, où nous avons nos croyances, nos convictions, nos principes, nos options...
Mais le libre examen n'est pas seulement une méthode : c'est une attitude à laquelle nous attachons une valeur, une valeur éminente, non seulement dans notre travail scientifique, mais dans notre vie. Le libre examen, pour nous, est une valeur, une valeur haute, et cela aussi comporte des implications."

Robert Joly - Professeur honoraire de l'Université de Mons et de l'ULB

"Veblen [Thorstein Veblen, économiste] constatait ensuite qu'existent le plus souvent plusieurs classes au sein de la société. Chacune d'entre elles est régie par le principe de la rivalité ostentatoire. Et dans chaque classe, les individus prennent comme modèle le comportement en vigueur dans la couche sociale supérieure, qui montre ce qui est bien, ce qu'il est chic de faire. La couche sociale imitée prend elle-même exemple sur celle qui est située au-dessus d'elle dans l'échelle de la fortune. Cette imitation se reproduit de bas en haut, si bien que la classe située au sommet définit le modèle culturel général de ce qui est prestigieux, de ce qui en impose aux autres.
Que se passe-t-il dans une société très inégalitaire ? Elle génère un gaspillage énorme, parce que la dilapidation matérielle de l'oligarchie - elle-même en proie à la compétition ostentatoire - sert d'exemple à toute la société. Chacun à son niveau, dans la limite de ses revenus, cherche à acquérir les biens et les signes les plus valorisés. Médias, publicité, films, feuilletons, magazines "people" sont les outils de diffusion du modèle culturel dominant."

Hervé Kempf - Comment les riches détruisent le monde - in Manière de voir n°99, Juin-Juillet 2008

"Concevoir le diable comme un partisan du Mal et l'ange comme un combattant du Bien, c'est accepter la démagogie des anges."
Milan Kundera - né en 1929 - Le Livre du rire et de l'oubli - 1979

"Les Anciens ont dit que les hommes s'affligeaient du mal et se lassaient du bien, et que ces deux contraires amenaient les mêmes résultats. En effet, toutes les fois que les hommes sont privés de combattre par nécessité, ils combattent par ambition. Cette passion est si puissante qu'elle ne les abandonne jamais, à quelque rang qu'ils soient élevés. La raison, la voici : la nature a créé l'homme tel qu'il peut désirer tout sans pouvoir tout obtenir ; ainsi le désir étant toujours supérieur à la faculté d'acquérir, il obtient le mécontentement de celui qu'il dépossède pour n'avoir lui-même que petit contentement de sa conquête. De là naît la diversité de la Fortune humaine. Partagés entre la cupidité de conquérir davantage et la peur de perdre leur conquête, les citoyens passent des inimitiés aux guerres, et des guerres il s'ensuit la ruine de leur pays et le triomphe d'un autre."
Nicolas Machiavel - 1469-1529 - Discours sur la première Décade de Tite-Live

"L'homme tire le bien qu'il fait de son coeur, non de sa bourse."
Jean-Jacques Rousseau - 1712-1778

"Un républicain est toujours plus attaché à sa patrie qu'un sujet à la sienne, par la raison qu'on aime mieux son bien que celui de son maître."
Voltaire - 1694-1778 - Pensées sur le gouvernement - 1752



>>> Citation : Bien (au sens de possession)

>>> Citation : Bien-être

>>> Citation : Bien commun

>>> Citation : Bien public

>>> Définition de bien



Accueil     Citations     Haut de page