La Toupie  >  Citations  >  par thèmes  >  Riche > 1/3

"Tourpilles", le recueil de citations


Riche

Page 1 / 3



"Où donc courent les hommes dès qu'ils sont assurés de leur pâtée ? Ils courent au stade, et ils acclament un homme fort, un homme agile, un homme courageux ; ce sont des valeurs qui ne s'achètent point, des valeurs estimées bien plus haut que l'argent. Ou bien ils vont au concert, et crient de tout leur coeur et casseraient les banquettes en l'honneur de quelque artiste ; et certes ils savent que le plus riche des hommes ne peut s'offrir cette gloire. Quant aux puissances de pur esprit, nul ne les méconnaît ; nul ne les mesure aux millions. Personne ne demande si Einstein est bien riche."
Emile Chartier, dit Alain - 1868-1951 - Propos, 2 janvier 1932

"La haine des personnes obèses est aussi une forme de racisme social car l'obésité touche d'abord les milieux populaires, la junkfood étant bien moins chère que les bons aliments. Conséquence : puisqu'on peut pronostiquer la surcharge pondérale en fonction de la classe sociale, la répulsion vis-à-vis des gras et des "gros" est devenue une connotation de classe. Elle est une façon de dire le dégoût du riche face au pauvre et le mépris du fort face au faible."
Paul Ariès - né en 1959 - Revue "La Décroissance", avril 2008

"C'est avec les pauvres que les riches se font la guerre."
Louis Blanc - 1811-1882 - Organisation du travail

"Oui, Messieurs, c'est la guerre entre les riches et les pauvres : les riche l'ont voulu ainsi ; ils sont en effet les agresseurs. Seulement ils considèrent comme une action néfaste le fait que les pauvres opposent une résistance. Ils diraient volontiers, en parlant du peuple : cet animal est si féroce qu'il se défend quand il est attaqué."
Louis-Auguste Blanqui - 1805-1881

"Le misérabilisme a été inventé pour que les riches puissent se changer les idées."
Philippe Bouvard - né en 1929

"Si les 1% des Américains les plus riches se partagent un cinquième des revenus du pays - un record historique -, le salaire médian a quasiment stagné entre 2000 et 2007 (+0,1% par an)... C'est moins la consommation qui a grimpé trop haut que les salaires qui sont descendus trop bas, contraignant à emprunter pour se loger, éduquer les enfants ou se soigner (les tarifs des assurances-santé, par exemple, ont flambé). De plus, les grosses fortunes et les grands groupes ont choisi d'investir ailleurs au détriment du potentiel industriel, obligeant à importer plus et à exporter moins, d'où les déficits.
En fait, l'Amérique du haut s'enrichit et pousse celle du bas vers les institutions de crédit afin d'éviter de payer des salaires décents."

Martine Bulard - Pékin, mont-de-Piété de l'Amérique, in Manière de voir n°102, page 72 - Décembre 2008

"Le libéralisme contemporain profite aux riches ; et à personne d'autre."
Gilbert Keith Chesterton - 1874-1936 - Utopia of Usurers

"N'en déplaise à leurs détracteurs qui leur font régulièrement ce procès stupide, les objecteurs de croissance ne sont pas "pour la décroissance des pauvres". La première des décroissances qui motivent leur engagement est la décroissance des inégalités, localement comme à l'échelle de la planète. Elle s'inscrit dans le cadre d'une décroissance globale, réservée aux pays riches, dont l'objet est de rendre possible une croissance économique des pays pauvres - croissance légitime, mais que l'on espère moins productiviste, éclairée par les choix malheureux des pays riches, et qui est comprise comme trouvant sa limite un jour."
Vincent Cheynet - né en 1966 - Le choc de la décroissance - 2008, page 59

"Il me semble que, au moins dans les sociétés occidentales riches, la démocratie et le marché libre déclinent à mesure que le pouvoir se concentre, chaque jour davantage, dans les mains d'une élite privilégiée."
Noam Chomsky - né en 1928

"Les politiques sociales se révèlent régulièrement être des projets destinés à protéger les riches et les puissants. Les systèmes impérialistes, notamment, sont un des nombreux procédés par lesquels les pauvres du pays colonisateur subventionnent leurs maîtres."
Noam Chomsky - né en 1928 - L'An 501, la conquête continue - 1993

"En général, chacune des riches puissances industrialisées prône un mélange de libéralisme et de protectionnisme, conçu dans l'intérêt des forces dominantes et en particulier des sociétés multinationales domestiques qui doivent diriger l'économie mondiale. Le résultat serait de limiter les gouvernements du tiers-monde au rôle d'une police qui doit contrôler leurs masses laborieuses et leur population superflue, pendant que les multinationales ont librement accès à leurs ressources et monopolisent les technologies nouvelles ainsi que les investissements et la production planétaires."
Noam Chomsky - né en 1928 - L'An 501, la conquête continue - 1993

"Le directeur du Groupe de travail sur la législation en matière de brevets de l'Inde fait remarquer que "les contradictions et l'hypocrisie ont atteint des niveaux stupéfiants". Les riches "réclament la concurrence, mais ce qu'ils veulent, c'est le monopole. C'est du chantage. Ils cherchent à refaire par l'intermédiaire des lois économiques ce qu'autrefois les puissants réalisaient avec des armées d'invasion et d'occupation." Le directeur d'une firme pharmaceutique de Bombay ajoute que les occidentaux "ont protégé leurs propres industries naissantes ; ils ont pillé le monde pour bâtir leur richesse ; et maintenant, ils viennent prêcher aux autres pays de faire ce qu'ils n'ont jamais fait pour eux-mêmes"."
Noam Chomsky - né en 1928 - L'An 501, la conquête continue - 1993



>>> Page 2 des citations : Riche



Accueil     Citations     Haut de page