La Toupie  >  Citations > par thèmes  >  Socialisme > 1/2

"Tourpilles", le recueil de citations


Socialisme

Page 1 / 2



"L'humanisme a pour fin la liberté dans le sens plein du mot, laquelle dépend avant tout d'un jugement hardi contre les apparences et prestiges. Et l'humanisme s'accorde au socialisme, autant que l'extrême inégalité des biens entraîne l'ignorance et l'abrutissement des pauvres, et par là fortifie les pouvoirs. Mais il dépasse le socialisme lorsqu'il décide que la justice dans les choses n'assure aucune liberté réelle du jugement ni aucune puissance contre les entraînements humains mais au contraire tend à découronner l'homme par la prépondérance accordée aux conditions inférieures du bien-être, ce qui engendre l'ennui socialiste, suprême espoir de l'ambitieux."
Emile Chartier, dit Alain - 1868-1951 - Mars ou la guerre jugée - 1921

"Personne ne peut nier que l'U.R.S.S. vit sous le régime politique du parti officiel unique, que ce parti qui rejette les tendances soit dans son sein aussi totalitaire que le régime auquel il préside et que, finalement, la totalité des pouvoirs effectifs se trouve concentrée en Russie entre les mains d'un seul homme. En face d'une pareille centralisation du pouvoir, la contrepartie d'un contrôle démocratique n'existe pas, car on ne saurait donner ce nom à un plébiscite périodique où l'opposition est absente. C'est un pareil état qui dispose de la totalité du pouvoir économique en même temps que du pouvoir politique. Est-ce là le socialisme ?"
André Ariat - Le régime soviétique est-il socialiste ? in Masses. Socialisme et liberté - 15 mars 1946

"De quoi est né le socialisme ? De la révolte de tous ces sentiments blessés par la vie, méconnus par la société. Le socialisme est né de la conscience de l'égalité humaine."
Léon Blum - 1872-1950

"Contrairement à l'idée répandue que la politique de "mondialisation" tend à favoriser leur dépérissement, les Etats continuent en fait à jouer un rôle déterminant au service de la politique qui les affaiblit. Il est remarquable que les politiques visant à déposséder les Etats au profit des marchés financiers ont été édictés par des Etats, et, qui plus est, des Etats gouvernés par des socialistes. Ce qui signifie que les Etats, et tout spécialement ceux qui sont gouvernés par des sociaux-démocrates, contribuent au triomphe du néo-libéralisme, non seulement en travaillant à la destruction de l'Etat social (c'est-à-dire notamment des droits de travailleurs et des femmes, mais aussi en cachant les pouvoirs qu'ils relaient."
Pierre Bourdieu - 1930-2002 - Contre-feux 2, 2001

"L'illusion écologique est un consolationnisme comme tous les systèmes fondés sur la donnée de base que l'homme veut avant tout vivre heureux dans un monde heureux et harmonieux. C'est le principe, proclamé et allant de soi, de toutes les utopies sociales, que ce soit les innombrables variétés du socialisme, de l'anarchie, du communisme... De l'écologie. Toutes entrevoient les lendemains radieux dans un avenir à portée de main, il suffit d'en mettre un bon coup, par la révolution ou par l'éducation des masses, pour que le bon sens et l'altruisme prennent enfin les commandes."
François Cavanna - 1923-2014 - La belle fille sur le tas d'ordures - 1991

"Tous ceux qui veulent transformer la société en dehors de la conquête du pouvoir par le prolétariat organisé en parti de classe, par une série, une succession de réformes effectuées dans la société bourgeoise, relèvent du socialisme bourgeois."
Adéodat Compère-Morel - 1872-1941 - Encyclopédie socialiste, syndicale et coopérative de l'Internationale ouvrière - 1912

"La concentration capitaliste provoque la concentration ouvrière et son organisation en parti de classe pour conquérir le pouvoir politique en vue de la transformation sociale. Les forces productives colossales de la société capitaliste ont rendu la société socialiste possible, inévitable même. Cette transformation se produit dans et par la lutte des classes, engendrée fatalement par le régime capitaliste lui-même."
Adéodat Compère-Morel - 1872-1941 - Encyclopédie socialiste, syndicale et coopérative de l'Internationale ouvrière - 1912

"Aujourd'hui, socialisme, collectivisme, communisme, sont des termes équivalents, sinon identiques. Les socialistes de toutes les écoles admettent, comme base de leurs conception sociale, la propriété commune des moyens de production (sol, sous-sol, usines, chemins de fer, fabriques, etc.. On n'est socialiste qu'à cette condition."
Adéodat Compère-Morel - 1872-1941 - Encyclopédie socialiste, syndicale et coopérative de l'Internationale ouvrière - 1912

"[Le socialisme] a besoin de la pensée vraiment libre, libre de tous les préjugés religieux et capitalistes, pour soulever les nations qui travaillent contre les oligarchies qui les exploitent et qui vivent en parasites. Il a besoin des hommes qui pensent librement sur tous les problèmes de la vie. Car le socialisme, c'est l'émancipation intégrale de l'homme."
Adéodat Compère-Morel - 1872-1941 - Encyclopédie socialiste, syndicale et coopérative de l'Internationale ouvrière - 1912

"Le socialisme tout entier est orienté vers le futur. C'est avant tout un plan de reconstruction des sociétés actuelles, un programme d'une vie collective qui n'existe pas encore ou qui n'existe pas telle qu'elle est rêvée, et qu'on propose aux hommes comme digne de leurs préférences. C'est un idéal. Il s'occupe beaucoup moins de ce qui est ou a été que de ce qui doit être... Il aspire à une refonte complète de l'ordre social."
Emile Durkheim - 1858-1917 - Le socialisme - 1895

"Sans la République, le Socialisme est impuissant, sans le Socialisme, la République est vide."
Jean Jaurès - 1859-1914



>>> Page 2 des citations : Socialisme

>>> Définition : socialisme



Accueil     Citations     Haut de page