La Toupie  >  Dictionnaire  >  Démocratie antique ou athénienne

"Toupictionnaire" : le dictionnaire de politique


Démocratie antique ou athénienne



Définition de Démocratie antique ou athénienne


L'expression "démocratie antique" ou "démocratie athénienne" désigne le régime politique mis en place à Athènes au cours de l'époque classique (Ve et IVe siècles av. JC), qui est considéré comme l'ancêtre de la démocratie moderne.

La démocratie athénienne s'est instaurée progressivement à partir du VIIe siècle avant JC avec les réformes de Dracon (620), de Solon (594) qui introduisit un tribunal du peuple, l'Héliée, et surtout de Clisthène (508) qui remodela le territoire de l'Attique pour supprimer le pouvoir des grandes familles aristocratiques.

Elle peut être qualifiée de démocratie directe. Egaux devant la loi, les citoyens formaient l'assemblée du peuple ou "ecclésia" et exerçaient eux-mêmes le pouvoir sans l'intermédiaire de représentants. Par tirage au sort ou par élection, ils pouvaient devenir magistrats, membres du tribunal ou membres du Conseil (la "Boulê") qui préparait les lois soumises à l'ecclésia et supervisait l'activité des magistrats.

Pour être citoyen, il fallait être un homme libre, âgé de plus de 18 ans, de père athénien (de père et de mère athéniens à partir de 451 av. JC). Ainsi les femmes, les métèques (étrangers résidents) ou les esclaves ne pouvaient accéder à la citoyenneté.

La démocratie athénienne connut son apogée au Ve siècle av. JC, à l'époque de Périclès (495-429 av. JC) et déclina au IVe siècle, après la fin de la guerre du Péloponnèse et la conquête macédonienne.



Accueil     Dictionnaire     Haut de page