La Toupie  >  Dictionnaire  >  Désistement

"Toupictionnaire" : le dictionnaire de politique


Désistement, se désister



Définition de désistement, désister


Etymologie : du latin desistere, s'arrêter, s'éloigner, cesser, renoncer, s'abstenir, composé de de, préfixe de cessation, et de sistere, faire tenir, poser, établir, élever, construire, ériger.

En droit, le verbe "(se) désister" signifie, renoncer de son plein gré à un droit, à une procédure judiciaire, à la poursuite d'une instance. Par extension, il s'applique à une candidature en vue d'une élection, d'un poste, d'une dignité.
Synonymes : abandonner, renoncer, capituler, se départir.

Le désistement est le fait de se désister, de renoncer à un droit, à une action judiciaire engagée, à faire appel ou à se pourvoir en cassation. Il est souvent la conséquence d'une transaction entre les parties qui met fin à l'objet du litige.

En politique, le désistement est le fait, pour un candidat à une élection de retirer sa candidature, éventuellement en faveur d'un autre candidat. Il peut avoir lieu avant ou pendant le scrutin.

C'est en particulier le cas dans les scrutins majoritaires à deux tours (ex : élections législatives en France) lorsqu'un candidat juge préférable de renoncer à sa candidature au second tour, lors d'une élection triangulaire, pour empêcher le candidat du camp adverse d'être élu. Le désistement évite alors la dispersion des voix entre deux candidats relativement proches. Cette pratique, appelée parfois "désistement républicain", est souvent la résultante d'une alliance ou d'un marchandage entre deux ou plusieurs partis, au sein de la droite ou au sein de la gauche.



Accueil     Dictionnaire     Haut de page