La Toupie  >  Dictionnaire    >  Economie verte

"Toupictionnaire" : le dictionnaire de politique


Economie verte




Définition d'économie verte


On appelle "économie verte" l'ensemble des activités économiques générées directement ou indirectement par la production de biens et de services qui contribuent à éviter, réduire ou supprimer des nuisances faites à l'environnement. L'économie verte contribue au développement durable dont elle est la mise en ouvre concrète dans l'activité économique. Elle est également l'un des facteurs de l'équité sociale.
Synonymes : éco-activités, green business.

En l'absence de définition internationalement admise, le Programme des Nations Unies pour l'Environnement (PNUE) en a adopté une qui en fait un concept suffisamment large et souple pour englober diverses approches nationales et locales :
"L'économie verte est une économie qui engendre une amélioration du bien-être humain et de la justice sociale, tout en réduisant sensiblement les risques environnementaux et les pénuries écologiques. Sur le plan pratique, on peut considérer que, dans une économie verte, la croissance des recettes et la création d'emplois proviennent des investissements publics et privés qui conduisent à une meilleure utilisation des ressources, à une réduction des émissions de carbone, des déchets et de la pollution, et à la prévention de la perte de biodiversité et de la dégradation des écosystèmes. Ces investissements sont à leur tour soutenus par la hausse de la demande en faveur de produits et services respectueux de l'environnement, par l'innovation technologique et, très souvent, par les mesures fiscales et sectorielles correctives adoptées pour garantir que les prix reflètent correctement les coûts environnementaux."

Exemples d'activités de l'économie verte :
  • Protection de l'environnement :
    • Déchets radioactifs
    • Pollution de l'air
    • Nature, paysage, biodiversité
    • Bruit
    • Réhabilitation des sols et des eaux
    • Traitement des eaux usées,
    • Gestion et traitement des déchets
        - ramassage,
        - recyclage,
        - valorisation énergétique,

  • Gestion des ressources naturelles
    • Gestion des ressources en eau
    • Maîtrise de l'énergie (Négawatts) :
        - voies fluviales,
        - voies ferrées,
        - pistes cyclables,
        - production d'éco-matériaux,
        - isolation thermique,
        - chaudières à condensation,
        - lampes fluo-compactes,
    • Récupération
    • Production et utilisation d'énergies renouvelables :
        - biocarburants,
        - véhicules hybrides, électriques,
        - solaire,
        - éolien,

En France, selon l'INSEE, les éco-activités regroupaient environ 450.000 emplois en 2010, en augmentation de 20% depuis 2004.

Pour l'INSEE, deux approches sont possibles pour définir et quantifier une activité "verte" :
"La première repose sur une analyse des impacts : une activité est considérée comme verte quand elle est moins polluante et moins consommatrice de ressources. La seconde s'appuie sur sa finalité : une activité est dite verte si elle vise la protection de l'environnement. Dans le débat public de nombreux termes sont utilisés pour qualifier les relations entre économie et environnement. Certains, comme croissance verte, ne reposent pas sur des concepts économiques clairement établis. Le développement durable, notion plus ancrée sur un modèle économique, intègre les dimensions économiques, environnementales et sociales en tenant compte des arbitrages entre générations. D'autres termes, comme éco-activités ou économie verte, sont utilisés pour définir un périmètre statistique qui permet de quantifier la part du "vert" dans l'économie."
Dossier : Définir et quantifier l'économie verte


Les opposants à l'économie verte n'y voient qu'une simple adaptation du système libéral actuel, voire la marchandisation de la nature. Geneviève Azam, économiste et membre d'ATTAC, déclare : "L'économie verte, c'est la marchandisation de la nature. Nous refusons que s'exerce un droit de propriété sur la nature, qui ne peut pas être gérée de manière rationnelle. Les services écosystémiques sont rendus gratuitement." L'Humanité - 14 juin 2012




Accueil     Dictionnaire     Haut de page