La Toupie  >  Dictionnaire  >  Entrisme

"Toupictionnaire" : le dictionnaire de politique


Entrisme



Définition de l'entrisme


Etymologie : du latin intrare, entrer, pénétrer.

L'entrisme est la pratique qui, pour une organisation, consiste à introduire de manière concertée dans une autre organisation, (parti politique, syndicat, association…), certains de ses militants afin d'en modifier l'orientation et la ligne d'action. Le but, pour l'organisation qui pratique l'entrisme, est d'accroître son poids et son influence en cherchant à obtenir des postes clés dans une organisation préexistante ou à y détenir une forte influence.

Historiquement, l'entrisme a été mis en œuvre par les trotskistes afin de bénéficier de la radicalisation d'un parti de gauche (socialiste ou communiste notamment) pour y recruter de futurs militants. Le but n'était pas de prendre la direction de ce parti d'accueil, mais d'y faire germer une crise qui permettrait d'en détacher les militants révolutionnaires. Léon Trotski (1879-1940) en a fait l'un de ses moyens d'action au milieu des années 1930.

Depuis, cette forme d'action a souvent été employée par les trotskistes pour infiltrer des partis politiques de gauche, des syndicats, des journaux nationaux. Des exemples connus sont ceux de l'entrisme des trotskistes à l'intérieur du PCF au début des années 1950, ainsi que du Parti travailliste britannique.

Il existe deux formes d'entrisme :
  • à "bannières déployées" où les militants ne font pas mystère de leur appartenance et cherchent à créer des tendances, des courants ou des factions.
  • clandestin où le militant cache ses convictions et cherche à s'élever dans l'organisation infiltrée.

Synonymes : noyautage, infiltration



Accueil     Dictionnaire     Haut de page