La Toupie  >  Dictionnaire  >  Moraliser, Moralisation

"Toupictionnaire" : le dictionnaire de politique


Moraliser, Moralisation

Moralisation de la vie publique



Définition de moraliser, moralisation


Etymologie : du latin moralis, relatif aux moeurs, moral.

Le verbe moraliser signifie :
  • Donner une leçon de morale, faire des réflexions morales. Synonymes : admonester, blâmer, chapitrer, réprimander, sermonner.

  • Rendre quelque chose plus conforme à la morale, meilleur, le perfectionner. Synonymes : assainir, épurer, purifier.
    Exemples : moraliser la vie politique, le système financier.

La moralisation est l'action de moraliser quelqu'un ou quelque chose, de le rendre plus conforme à la morale, à l'éthique, de le soumettre à des principes moraux. C'est aussi le résultat de cette action.
La moralisation peut correspondre à un processus d'inculcation, d'apprentissage de normes et de valeurs morales intégrant les notions de bien et de mal.
Exemples : moralisation de la Bourse, de la classe politique, du capitalisme.
Antonyme : Démoralisation

Moralisation de la vie politique

En France, les différentes affaires mettant en cause des hommes politiques (affaire Woerth-Bettencourt, affaire Cahuzac) ont relancé un débat sur la moralisation de la vie politique qui a porté sur : Les lois n°2013-906 et n°2013-907 du 11 octobre 2013 relatives à la transparence de la vie publique mettent en oeuvre plusieurs mesures parmi lesquelles :
  • "l'obligation pour un certain nombre d'élus, de collaborateurs d'élus, de responsables d'organismes publics et, dans certains cas, de leurs conjoints, de fournir une déclaration d'intérêts et une déclaration de situation patrimoniale ;
  • la publicité des déclarations d'intérêts des élus ;
  • la mise à disposition des électeurs des déclarations de situation patrimoniale des parlementaires et membres du gouvernement, avec toutefois l'interdiction de les rendre publiques sous peine d'amende ;
  • l'interdiction pour une personne physique de donner plus de 7 500 ? par an à des partis politiques (contre 7 500 ? par an et par parti précédemment) ;
  • la création d'une autorité administrative indépendante, la Haute autorité de la transparence de la vie publique (HATVP), en remplacement de la Commission pour la transparence financière de la vie politique avec des pouvoirs et des moyens élargis, chargée notamment de recevoir et contrôler - si besoin avec les services du fisc - les déclarations d'intérêts et de patrimoine, de conseiller les élus et dirigeants publics sur les questions de déontologie et de conflit d'intérêts et d'alerter en cas de manquement ;
  • l'agrémentation par la Haute autorité d'associations luttant contre la corruption ;
  • la mise en disponibilité des fonctionnaires exerçant un mandat électif ;
  • la protection des personnes qui témoignent ou alertent d'un conflit d'intérêts (protection des lanceurs d'alerte)."
  • (Wikipédia)



Accueil     Dictionnaire     Haut de page