La Toupie  >   Toupliographie   >   L'arme invisible de la Françafrique

 Toupliographie 

La bibliographie de la Toupie

L'arme invisible de la Françafrique

Fanny Pigeaud et Ndongo Sylla

Editeur : La Découverte, Paris

Collection : Cahiers libres.
2018 - 220 pages - 18 euros*
ISBN-13 : 978-2348037399


Présentation de l'éditeur :

Lorsque ses colonies d'Afrique ont accédé à l'indépendance, à l'orée des années 1960, la France a réussi un redoutable tour de passe-passe. Elle a officiellement reconnu la souveraineté politique des nouveaux États tout en gardant la mainmise sur leur économie. Elle a pour cela utilisé une arme aussi puissante qu'invisible : leur système monétaire.

Depuis sa création en 1945 jusqu'aux indépendances, le franc des colonies françaises d'Afrique (CFA) assurait le contrôle économique des territoires soumis et facilitait le drainage de leurs richesses vers la métropole. Mais, quand les pays africains ont accédé à l'indépendance, les instruments monétaires élaborés pendant la période coloniale sont restés en place.

Certes, le nom de la monnaie – ou plus exactement des monnaies – a changé : le sigle CFA désigne désormais la communauté financière d'Afrique de l'Ouest et la coopération financière en Afrique centrale. Mais, derrière quelques aménagements cosmétiques, la domination monétaire française demeure : alors que les billets de banque sont fabriqués à Chamalières (Puy-de-Dôme), c'est toujours à Paris que se décide la valeur externe du franc CFA. Sous prétexte de garantir la stabilité de la monnaie africaine, les institutions françaises – à commencer par le Trésor –, garantissent aux entreprises françaises un avantage comparatif dans le pré carré africain de la France.

Dans un langage simple, les auteurs retracent l'histoire de cette monnaie étonnante et décortiquent ces mécanismes, parfois subtils mais souvent scandaleux, qui permettent à la France de protéger discrètement ses intérêts géopolitiques et économiques sur le continent africain. Ils racontent aussi comment les dirigeants français ont combattu ceux – responsables politiques, économistes ou intellectuels – qui se sont élevés contre cette servitude monétaire. Car l'histoire du CFA est aussi la chronique d'une répression continue, où il est question d'intimidations, d'assassinats et même de coups d'État.

Depuis quelques années, la France est cependant confrontée à une contestation beaucoup plus massive : le franc CFA n'est plus seulement une question d'experts débattue dans les coulisses d'obscures institutions, il est devenu l'enjeu d'une lutte populaire. Conscients que les questions économiques sont éminemment politiques, les citoyens africains sont de plus en plus nombreux à réclamer, dans la rue et sur les réseaux sociaux, leur pleine souveraineté monétaire.


Fanny Pigeaud est journaliste indépendante. Elle collabore notamment à Mediapart sur des sujets liés à l'actualité du continent africain.

Ndongo Samba Sylla est économiste, chargé de programmes et de recherche au bureau Afrique de l'Ouest de la Fondation Rosa Luxemburg.


Dossier Afrique




(*) Le prix est indicatif. Il a été relevé à un instant donné et peut varier dans le temps ou selon les rééditions. A confirmer auprès de votre distributeur habituel.


Accueil     "Toupliographie"     Haut de page