La Toupie  >  Citations  >  par thèmes  >  Privatisation

Tourpilles
Recueil de citations


Privatisation



"En dépit des miroitements (pour revenir à un système qui a déjà ruiné des millions d'épargnants avant-guerre, la privatisation des retraites met les retraités-rentiers à la merci d'un retournement de conjoncture. Aussi vulnérable que la solidarité sociale à la diminution des travailleurs cotisants, le fonds de pension produit une dette destinée à la simple évaporation si l'Etat n'intervient pas."
Denis Duclos - Né en 1947 - Une nouvelle caste planétaire, Manière de voir n°99, Juin-Juillet 2008

"Guerre du Golfe et du Kosovo, traités européens, accords de libre-échange, privatisations, mise en cause du niveau des retraites et de l'assurance sociale : sur tous ces sujets qui exigeaient une vraie confrontation des points de vue et qui engageaient l'avenir du pays, la quasi-totalité des quotidiens, des hebdomadaires, des radios, des télévisions ont, chaque fois, battu le même tambour avec les mêmes arguments. Au service de la guerre, au service de l'argent, au service du commerce."
Serge Halimi - Né en 1955 - Les nouveaux chiens de garde, 2005, page 84

"Les entreprises nationalisées ont eu pour vocation de suppléer aux insuffisances du marché, d'être le fer de lance d'une politique économique démocratique, d'assurer des missions de service public, de favoriser l'égalité des citoyens, de jouer un rôle d'aiguillon social. Or aucun de ces objectifs ne constitue plus la priorité des gouvernants, une partie de l'opinion s'est mise à douter qu'ils restaient accessibles, et la vente des entreprises nationales a semblé constituer un gisement financier facilement exploitable. Pourtant, privatiser, c'est oublier ce que soixante ans au moins d'histoire économique ont enseigné."
Serge Halimi - Né en 1955 - Déréguler à tout prix, in Manière de voir n°102, page 23 - Décembre 2008

"Mais comment peut-il manquer aujourd'hui de l'argent pour maintenir et prolonger ces conquêtes [sociales de la Résistance] alors que la production de richesses a considérablement augmenté depuis la Libération, période où l'Europe était ruinée ? Sinon parce que le pouvoir de l'argent, tellement combattu par la Résistance, n'a jamais été aussi grand, insolent, égoïste, avec ses propres serviteurs jusque dans les plus hautes sphères de l'Etat. Les banques désormais privatisées se montrent d'abord soucieuses de leurs dividendes, et des très hauts salaires de leurs dirigeants, pas de l'intérêt général."
Stéphane Hessel - 1917-2013 - Indignez-vous !, 2010, page 11

"La privatisation du rail imposée par la Banque mondiale et le Fonds monétaire international au nom de la libre concurrence s'est d'ores et déjà traduite par l'atrophie du transport ferroviaire dans pratiquement toute l'Amérique du Sud."
Raoul Marc Jennar et Laurence Kalafatides - L'AGCS : Quand les Etats abdiquent face aux multinationales, 2007, page 112

"En France, après avoir été longtemps un monopole d'Etat, la télévision gravite, depuis la privatisation de TF1, autour d'un quasi-monopole privé qui recueille chaque soir en moyenne de 30 à 40% de l'audience. Depuis les belles années du gaullisme, un certain mépris du public teinte irréductiblement les productions de toutes les chaînes. Il porte la griffe de ces "directeurs de fiction" qui dressent les cahiers des charges dont le principal effet est la castration, subie ou consentante, des scénaristes et des producteurs."
Martin Winckler - Les écrans du mépris, Le Monde diplomatique, mars 2004



>>> Définition : Privatisation



Accueil     Citations     Haut de page