La Toupie  >  Citations  >  par thèmes  >  Productivité

Tourpilles
Recueil de citations


Productivité



"L'industrie florissante des eaux minérales sanctionne-t-elle un surcroît réel d'"abondance", puisqu'elle ne fait largement que pallier la déficience de l'eau urbaine ? Etc. : on n'en finirait pas de recenser toutes les activités productives et consommatrices qui ne sont que palliatifs aux nuisances internes du système de croissance. Le surcroît de productivité, une fois atteint un certain seuil, est presque tout entier épongé, dévoré par cette thérapie homéopathique de la croissance par la croissance."
Jean Baudrillard - 1929-2007 - La Société de consommation, 1970

"Résumant brièvement, nous dirons que le problème fondamental du capitalisme contemporain n'est plus la contradiction entre "maximisation du profit" et "rationalisation de la production" (au niveau de l'entrepreneur), mais entre une productivité virtuellement illimitée (au niveau de la technostructure) et la nécessité d'écouler les produits. Il devient vital pour le système dans cette phase de contrôler non seulement l'appareil de production, mais la demande de consommation, non seulement les prix, mais ce qui sera demandé à ce prix. L'effet général est soit par les moyens antérieurs à l'acte même de production (sondages, études de marché), soit postérieurs (publicité, marketing, conditionnement) d'"enlever à l'acheteur - chez qui il échappe à tout contrôle - le pouvoir de décision pour le transférer à l'entreprise, où il peut être manipulé"."
Jean Baudrillard - 1929-2007 - La Société de consommation, 1970

"L'économisme déresponsabilise et démobilise en annulant le politique et en imposant toute une série de fins [objectifs] indiscutées, la croissance maximale, l'impératif de compétitivité, l'impératif de productivité et, du même coup, un idéal humain, que l'on pourrait appeler l'idéal FMI (Fond Monétaire International)."
Pierre Bourdieu - 1930-2002 - 1997, in Le Monde Diplomatique, Manière de voir n°72

"La pensée productiviste, portée par l'Occident, a entraîné le monde dans une crise dont il faut sortir par une rupture radicale avec la fuite en avant du "toujours plus", dans le domaine financier, mais aussi dans le domaine des sciences et des techniques. Il est grand temps que le souci d'éthique, de justice, d'équilibre durable, devienne prévalent. Car les risques les plus graves nous menacent. Ils peuvent mettre un terme à l'aventure humaine sur une planète qu'elle peut rendre inhabitable pour l'homme."
Stéphane Hessel - 1917-2013 - Indignez-vous !, 2010

"Le dogme de la croissance accélérée justifie la sacralisation de la productivité industrielle, aux dépens de la convivialité."
Ivan Illich - 1926-2002 - La convivialité, 1973

"On est plus nombreux pour travailler, suite au travail des femmes, et suite au baby-boom, il y a besoin de moins se fatiguer, et on est plus nombreux pour faire le job. C'est plutôt des bonnes nouvelles. Mais hélas, comme le contrat de travail est bloqué, cette productivité débouche sur un chômage massif, avec d'un côté ceux qui continuent à faire 40 heures par semaine [...], de l'autre côté les chômeurs avec zéro heure par semaine, et au milieu, tous ceux qui vasouillent à 12 heures, 15 heures par semaine."
Pierre Larrouturou - Né en 1964 - Repenser le temps de travail - Blog de Libération, 01/03/2007

"Même quand il y avait encore des gains de productivité, ils n'ont jamais été au service du bien vivre et ont plutôt servi à encourager la compétition entre pays, créant une situation de surabondance et de dépendance matérielle. Le confinement nous a montré à quel point nos processus de fabrication faits de délocalisations, de production à flux tendus et d'économie d'échelle nous ont rendus vulnérables."
Vincent Liegey - in Alternatives économiques, N° 406, octobre 2020 - "Il faut changer notre logiciel intellectuel"

"Je contacte Bernard Maris, professeur d'économie, et aussi rédacteur en chef de Charlie Hebdo, journal de gauche qui vit sans publicité. Avec pédagogie, il tente d'expliquer les enjeux du marché à ceux qui n'y connaissent rien. Et il confirme : "Bien sûr, les financiers sont aux aguets pour les chiffres du chômage. Le chômage est un moyen commode pour faire du profit." Et il me le prouve. "Si l'on suit la courbe du chômage de masse et l'effondrement de la part du salaire dans le PIB, on voit qu'elles sont parallèles, argumente-t-il. Entre 1980 et 2003, pendant que le chômage de masse s'installait, la part du salaire dans la richesse nationale est passée de 77 à 68%." Il calcule : "çà nous fait une chute de 8%. Sur un PIB de 1 500 milliards d'euros, c'est 120 milliards de moins. Soit deux fois le déficit de l'Education nationale."
Mais cet argent n'est pas perdu pour tout le monde. "Il se retrouve dans la poche du rentier et dans l'investissement mécanisé. Le chômage fait pression sur les salaires. L'argent économisé sur les salaires permet des gains de productivité. Il part dans les bulles immobilières aujourd'hui, boursières hier.""

Patricia Sudolski - Vous croyez que ça m'arrange d'être chômeuse ?, 2005



>>> Définition : Productivité



Accueil     Citations     Haut de page