La Toupie  >   Forum des Toupinautes   >   Pour en finir avec tous les Ponzi !

 Le forum
des Toupinautes


Pour en finir avec tous les Ponzi !

Retraite par répartition vs capitalisation


Léon 65 - 2016-11-05 - 11:23



(Ce texte est extrait du forum : Système de retraite)


Tout d’abord il convient de rappeler là-aussi, de bien faire la différence entre une vessie et une lanterne.
Charles Ponzi (1882-1949) était un escroc. C’est lui qui a imaginé ce montage financier frauduleux appelé depuis "chaîne de Ponzi" (ou "pyramide de Ponzi").
Comparé à lui, le tristement célèbre homme d'affaires américain Bernard Madoff n’est qu’un vulgaire plagiaire.
Le système de retraite français mis en place à partir de 1945 dans une France ravagée par la guerre, n’a rien d’une escroquerie [de type "Chaîne de Ponzi"].

Pour bien comprendre l’histoire et le fonctionnement de notre système de retraite français, on peut par exemple se référer à ce bref résumé intitulé : "Le système de retraite français : principes et fonctionnement" sur le site www.la-retraite-en-clair...

Extrait :
"Les régimes obligatoires (de base et complémentaires) fonctionnent par répartition. Cela signifie que les cotisations versées par les actifs chaque année sont immédiatement utilisées pour financer les pensions des retraités.
Les systèmes par répartition s'opposent aux systèmes par capitalisation, dans lesquels les actifs mettent régulièrement des sommes de côté, pour récupérer, au moment de la retraite, l'ensemble de l'épargne accumulée sous forme soit de capital soit de rente.
La capitalisation est utilisée dans les régimes facultatifs que les actifs peuvent souscrire pour accroître leur retraite. On parle alors d'épargne-retraite."
Notre système de retraite repose donc sur le principe de répartition, c’est à dire sur la SOLIDARITÉ.
Il est bon de rappeler également que ce système brasse des milliards d’euros qui suscitent la convoitise du monde de la finance.
En 1960 il y avait 4, 14 actifs qui cotisaient pour 1 retraité. Ce ratio est passé à 3, 80 en 1970 ; 1, 88 en 1990 ; 1, 59 en 2000 et 1, 31 aujourd’hui !
Et bien évidemment, il y a là un réel problème. Le système a de plus en plus de mal à maintenir l’équilibre, les caisses deviennent déficitaires...
Que voulez-vous, les machines ne cotisent pas ! N’y aurait-il pas, peut-être... une piste à creuser de ce côté-là ?

Alors aujourd’hui, certains jeunes cotisants, généralement mal payés, sont inquiets et ne sont pas contents.
Ils sont obligés de cotiser pour ces caisses de retraite qui alimentent des papis "nantis"... ou qui du moins ont bien plus d’argent qu’eux, et ils croient deviner qu’en ce qui les concerne, ils ne récupèreront probablement jamais leur "investissement"....
Il en est de même pour les cotisations d’assurance maladie. Ils cotisent alors qu’ils sont en bonne santé (tant mieux pour eux !) et ont encore là le sentiment de payer pour les autres.
Voyant les choses sous cet angle, ils en en sont arrivés à dire que si ces cotisations n’étaient pas obligatoires, ils ne cotiseraient pas.
Ainsi ils auraient bien PLUS de pouvoir d’achat, et ils seraient PLUS heureux ! C'est normal puisqu'"on nous fait croire que le bonheur c’est d’avoir, de l’avoir plein nos armoires." (Alain Souchon - Foule sentimentale)

Ce sentiment d’inquiétude chez les jeunes est compréhensible et justifié. Quoiqu’il en soit, personne n’a de boule de cristal. Les pensions des "papis nantis" ne sont pas garanties à vie. Quand les caisses sont vides, eh bien elles sont vides !
Mais le plus triste dans tout ça, c’est que ces jeunes ne semblent plus croire en la solidarité. Ceux qui arrivent encore à croire en quelque chose, se laissent séduire par ces fonds de pensions, qui ne tiennent (provisoirement) que sur des montages financiers aussi complexes qu’opaques, du genre "fonds spéculatifs" ou "hedge funds"...

Et à côté de ça, on vient nous raconter des histoires de Ponzi...


Léon 65, 2016-11-05


Accueil   Forum   Haut de page