La Toupie  >  Biographies   >  Auguste Blanqui

"Toupinoscope", les biographies de la Toupie



Louis-Auguste Blanqui

"L'enfermé"


Homme politique et théoricien socialiste français

1805 - 1881




Biographie de Louis-Auguste Blanqui


Louis-Auguste Blanqui est le fils d'un député de la Convention d'origine italienne qui vota la mort de Louis XVI. Après des études de droit et de médecine, il se lance très tôt dans la politique défendant un républicanisme révolutionnaire.

Adhérent à la Charbonnerie (Société secrète d'origine italienne opposée à la restauration de la monarchie), Louis-Auguste Blanqui prend part aux différentes conspirations anti-monarchistes, dont la Révolution de 1830, à la tête de plusieurs sociétés secrètes (comme la "Société des Familles") ou associations. Il est arrêté et emprisonné à plusieurs reprises. Louis-Auguste Blanqui se lie à d'autres révolutionnaires comme Buonarrotti, Raspail et Barbès. Il est condamné à mort après l'insurrection du 12 mai 1839 à Paris. Sa peine ayant été commuée en prison à perpétuité, il reste enfermé jusqu'en 1847.

Après avoir participé à la Révolution de 1848, Louis-Auguste Blanqui est à nouveau incarcéré jusqu'en 1859. Toujours révolutionnaire, il entame alors une lutte contre le Second Empire. Arrêté puis évadé, il continue sa propagande depuis son exil, jusqu'à l'amnistie générale de 1869. Un parti blanquiste s'organise autour de lui et lui permet de poursuivre son action jusqu'à la chute de Napoléon III.

Arrêté et emprisonné juste avant les évènements de la Commune de Paris, Louis-Auguste Blanqui est considéré par une majorité de communards comme leur chef de file. Condamné à la déportation, mais incarcéré pour raison de santé, il est libéré en 1879.

Louis-Auguste Blanqui crée alors son journal "Ni Dieu, ni maître" et parcourt la France pour diffuser ses idées. Il meurt d'une crise d'apoplexie le 1er janvier 1881. Ses obsèques seront suivies par cent mille personnes.

Pour Louis-Auguste Blanqui, surnommé l'enfermé (il a passé trente-cinq ans de sa vie en prison), l'action révolutionnaire se définit comme la préparation d'un coup d'Etat en vue d'instaurer une république socialiste. Son influence est importante sur le syndicalisme révolutionnaire.



Accueil     Biographies     Haut de page