La Toupie  >  Citations  >  par thèmes  >  Pensée > 1/3

Tourpilles
Recueil de citations


Pensée

Page 1 / 3



"Ce qui fait que le monde me trompe par ses perspectives, ses brouillards, ses chocs détournés, c'est que je consens, c'est que je ne cherche pas autre chose. Et ce qui fait que le tyran est maître de moi, c'est que je respecte au lieu d'examiner. [...] Réfléchir c'est nier ce que l'on croit. [...] Qui se contente de sa pensée, ne pense plus rien."
Emile Chartier, dit Alain - 1868-1951 - Propos sur les pouvoirs - Éléments d'une doctrine radicale - 1925

"Règle d'hygiène : n'aie jamais deux fois la même pensée."
Emile Chartier, dit Alain - 1868-1951 - Propos sur le bonheur, 1925

"C'est dans le vide de la pensée que s'inscrit le mal."
Hannah Arendt - 1906-1975 - Les origines du totalitarisme, Tome 3 : Le système totalitaire, 1951

"On n'est pas libre de penser, de sentir d'une manière ou d'une autre, de même que nous ne sommes pas libre de souffrir ou de ne pas souffrir dans une circonstance donnée. Nous ne sommes libre que de dissimuler ou de manifester notre pensée, notre douleur, notre plaisir, etc. En un mot, la sensibilité et le sentiment ne sont pas libres et facultatifs; le mouvement seul est libre et volontaire dans son expression la plus élevée."
Claude Bernard - 1813-1878 - Pensées, 1937

"L'homme libre est celui qui n'a pas peur d'aller jusqu'au bout de sa pensée."
Léon Blum - 1872-1950

"Il faudrait analyser le travail collectif des "nouveaux intellectuels" qui a créé un climat favorable au retrait de l'État et, plus largement, à la soumission aux valeurs de l'économie. Je pense à ce que l'on a appelé "le retour de l'individualisme", sorte de prophétie auto-réalisante qui tend à détruire les fondements philosophiques du welfare state et en particulier la notion de responsabilité collective (dans l'accident de travail, la maladie ou la misère, cette conquête fondamentale de la pensée sociale (et sociologique. Le retour à l'individu, c'est aussi ce qui permet de "blâmer la victime", seule responsable de son malheur, et de lui prêcher la self help, tout cela sous le couvert de la nécessité inlassablement répétée de diminuer les charges de l'entreprise."
Pierre Bourdieu - 1930-2002 - 1998

"[...] la dénonciation rationaliste du conspirationnisme ou de la "post-vérité" n'est pas oppresser quelques-uns ou même le "peuple", et d'empêcher la réflexion, mais au contraire de diffuser largement les outils de la pensée méthodique qui libèrent des intuitions démagogiques, que nous pouvons avoir sur le réel, en particulier politique."
Gérald Bronner - Déchéance de rationalité, 2019

"Cette impression d'être un peu plus malin que les autres lorsqu'on croit découvrir la cohérence malfaisante de faits disparates est un asservissement de la pensée, notre esprit y trouve à bon compte une gratification qui l'avilit tout en lui faisant croire qu'il est grandi."
Gérald Bronner - Déchéance de rationalité, 2019

"Penser, c'est être capable de faire face intellectuellement au non-sens et au hasard."
Gérald Bronner - Déchéance de rationalité, 2019

"L'athéisme est un "isme" sans doctrine spécifique; il se nourrit de la pensée et des découvertes d'autrui, celles des physiciens, des chimistes, des biologistes, des géologues, des sociologues, des anthropologues, des historiens et de tant d'autres chercheurs du monde."
Antonio Lopez Campillo et Juan Ignacio Ferreras - Cours accéléré d'athéisme, 2004

"Nous n'avons en aucune manière le monopole de la pensée. Il existe, un peu partout en Occident, un racisme de l'intellect dont nous devons nous méfier."
Jean-Claude Carrière - né en 1931 - Entretiens sur la fin des temps

"On assiste ainsi à une mystification de la connaissance qui a pour résultat une conception du monde dont de nombreux éléments sont irrémédiablement hors du champ de compréhension - donc du contrôle - de la majorité des individus. Cette pensée ésotérique induit une stratification du monde - ceux qui ont des pouvoirs, savent et agissent tout haut et, loin en dessous, ceux qui s'étonnent, admirent et suivent sans comprendre - débouchant sur le fatalisme béat et la déresponsabilisation des individus."
Georges Charpak et Henri Broch - Devenez sorciers devenez savants, 2002

"L'endoctrinement n'est nullement incompatible avec la démocratie. Il est plutôt, comme certains l'ont remarqué, son essence même. C'est que, dans un Etat militaire, ce que les gens pensent importe peu. Une matraque est là pour les contrôler. Si l'Etat perd son bâton et si la force n'opère plus et si le peuple lève la voix, alors apparaît ce problème. Les gens deviennent si arrogants qu'ils refusent l'autorité civile. Il faut alors contrôler leurs pensées. Pour se faire, on a recours à la propagande, à la fabrication du consensus d'illusions nécessaires."
Noam Chomsky - né en 1928 - Interview à la radio étudiante American Focus

"Un corollaire de la mondialisation de l'économie, c'est l'implantation chez nous [aux Etats-unis] de traits caractéristiques du tiers-monde : la dérive constante vers une société à deux vitesses dans laquelle de vastes secteurs sont devenus inutiles à l'accroissement de la richesse des privilégiés. Encore plus que par le passé, il faut contrôler la canaille tant idéologiquement que physiquement, l'empêcher de s'organiser et d'échanger des idées, condition préalable à toute pensée constructive et à toute action sociale."
Noam Chomsky - né en 1928 - L'An 501, la conquête continue, 1993, page 361



>>> Page 2 des citations : Pensée



Accueil     Citations     Haut de page