La Toupie  >  Dictionnaire  >  Adelphe, adelphité

"Toupictionnaire" :
Le dictionnaire de politique


Adelphe, adelphité



Définition d'adelphe, adelphité


Etymologie : du grec ancien adelphós, utérin, fraternel, sororal, qui est par couple, double, jumeau, proche parent, dérivé de delphús, matrice, utérus.

L'adjectif adelphe signifie :
  • en botanique, en parlant des étamines : dont les filets sont soudés ensemble.
  • en médecine, dans le cas d'organes pairs : relatif à l'autre organe, controlatéral (situé du côté opposé).
Synonyme : adelphique.

Un adelphe est le frère ou la soeur de quelqu'un, sans référence à son genre ou à son sexe.
Des adelphes sont des personnes qui sont nées de mêmes parents.

Adelphité

L'adelphité est un néologisme qui désigne un lien de parenté ou la relation qui unit les personnes ayant les mêmes parents. Il regroupe les notions de fraternité et de sororité sans mention de genre, de manière neutre.
Synonymes : fratrie/sororité.

Par extension, dans le langage inclusif, l'adelphité est la solidarité entre semblables, lorsque que l'on ne distingue pas le genre des personnes concernées ou que l'on met en avant l'idée d'égalité entre les hommes et les femmes. L'adelphité correspond au sens commun du mot fraternité en tant que lien de solidarité et d'amitié entre personnes qui partagent des points communs.
Synonymes : fraternité.
    Le terme adelphité a été créé par Florence Montreynaud, essayiste, écrivain et féministe française, dans "Le manifeste des Chiennes de garde" (1999), qui l'a défini comme les "relations solidaires et harmonieuses entre êtres humains, femmes et hommes". L'association féministe "Les Chiennes de garde" dont Florence Montreynaud est la fondatrice a pour devise "Liberté, Égalité, Adelphité".



Accueil     Dictionnaire     Haut de page