La Toupie  >  Textes  >  La réalité

La réalité

Est-ce que tout est illusion
ou
y a-t-il des choses qui sont bien réelles ?



Y a-t-il une réalité ou avons-nous chacun la nôtre ?
Est-ce que tout est illusion ou y a-t-il des choses qui sont bien réelles ?

Une chose ne peut être vraie et fausse à la fois, elle est donc l'un ou l'autre.
Par contre, nous pouvons la croire fausse quand elle est vraie et réciproquement, c'est donc notre idée sur la chose qui peut être vraie ou fausse et non pas la réalité.
Deux et deux font quatre. Pour tout le monde. Il n'y a donc pas une réalité pour chacun, mais une réalité intangible et différente manière de la voir ou de la juger.
La compréhension de la réalité est un problème essentiel, dont les implications sont souvent sous estimées.
Ce sujet doit impérativement faire partie d'une démarche philosophique et spirituelle adulte. Ces disciplines, justement parce qu'elles touchent à des domaines subtils, ne doivent surtout pas accepter l'imaginaire, car il ouvre une porte où chacun invente l'histoire qui l'arrange. Dans ce monde où nous voyons beaucoup de réactions infantiles, cela ne choque personne et pourtant c'est une condition indispensable à l'évolution.

Voir plus juste

Nous devons réaliser à quel point le problème de la réalité est important.
Le simple bon sens doit nous en faire une priorité.

La réalité ne dépend pas de mon regard sur elle. Par exemple, il existe ou il n'existe pas une force à l'origine de l'univers. Son existence éventuelle ne dépend pas du fait que j'y crois et Il en est de même pour tous les aspects de la réalité. A ce niveau, certaines attitudes défient l'entendement.
La majorité de nos concitoyens croient à des choses parce que leurs parents y croyaient, parce qu'ils les trouvent belles, qu'elles rassurent leur conscient, que quelqu'un "d'important" leur a dites, mais sans aucune certitude qu'elles soient justes.
Comment espérer bien gérer sa vie, dans ces conditions ? Si les données sont fausses, comment espérer avoir un résultat juste ?

Nous devons impérativement intégrer cette volonté de voir plus juste.
Cette démarche est en soi une psychothérapie et un véritable "chemin".

Pour solutionner les problèmes, nous pouvons avoir des avis différents, mais pour les comprendre, il n'est ni intellectuellement honnête ni efficace, de les voir comme cela nous arrange.

Certaines personnes essayent de suivre "un chemin de vie", dans une démarche spirituelle ou philosophique. Le besoin d'évoluer est naturel, mais comment peuvent-elles savoir si elles sont sur la bonne route, si elles ne comprennent pas la réalité. Nous sentons bien que le choix se fait sur des critères qui n'offrent pas de garanties.
Il y a tellement d'illusions, tellement de vendeurs d'espérances, tellement de besoins en nous de rencontrer la vie et dans les croyances tellement de négations de cette aspiration.

On entend des choses étonnantes : "nous avons chacun notre réalité, nous créons notre réalité, le réel est ce que nous croyons vrai .etc." Tout ceci est contraire au simple bon sens, mais surtout cela crée dans notre inconscient un grand sentiment d'inquiétude. Comment être rassuré dans un monde flou, ou tout est possible, même le pire, puisque chacun peut le créer lui-même ?

Il est vrai que notre regard sur les choses, influence notre manière de les rencontrer et du coup modifie le résultat de cette rencontre. C'est en soi une réalité et on pourrait en déduire ainsi que nous créons notre vie ! Dans le monde Bouddhiste, beaucoup franchissent le pas, mais c'est évidemment excessif. Une famille de Syriens qui reçois des bombes sur la tête, ne créés pas la guerre qui l'entoure.
Par rapport à une situation chacun pourra avoir une réaction différente et donc une influence sur ce que sera sa vie ; mais cette vie sera quand même aussi le résultat de beaucoup d'autres facteurs.
Nous devons réaliser à la fois, l'influence de notre façon de voir et de réagir aux événements et être conscient aussi que cette influence n'est qu'une partie du contexte qui les occasionne. Ce n'est pas mon regard qui crée la terre, les rivières, les tsunamis et les inondations et certainement pas la bombe qui est train de descendre !

Par contre, en comprenant progressivement la réalité, en réalisant combien elle est intelligente, cohérente, solide, alors nous trouvons notre vraie place et nous engendrons moins de conséquences négatives.

L'être ne vit que dans le réel. La vie n'est que dans le réel.

Dans le monde flou, dans celui des illusions aussi belles soient-elles, l'être n'est pas nourri, il ne peut pas grandir. Nous voyons beaucoup de "soi-disant adultes" habités par la peur et qui se le cachent en s'enfonçant toujours plus profondément dans des illusions souvent honorifiques et très souvent onéreuses.

La réalité est ce qui "est", le solide mais aussi le subtil

La réalité, c'est la terre, le solide, l'évident ; c'est aussi l'air, le parfum, le délicat, mais c'est aussi l'amour et beaucoup d'impalpable. C'est aussi mille choses que nous ne connaissons pas et bien plus encore que nous n'imaginons même pas.

Mais alors, si cette réalité est si complexe et surtout si vaste, comment prétendre la connaître et au fond, cela présente-t-il un intérêt ?
Prenons un exemple : Si nous avons une région inconnue à traverser, il est important d'avoir des informations exactes, pour savoir s'il y a des animaux dangereux, si nous trouverons à manger et quel climat nous allons rencontrer. Plus nous avons d'informations justes et plus nous pourrons organiser le voyage et avoir des chances de le réussir.

Dans la mesure où nous sommes des êtres vivants, pour bien vivre, il est important que nous comprenions le fonctionnement réel de la vie, ce qui est réellement important. Baser nos démarches sur des choses qui n'existent pas aura obligatoirement des conséquences négatives.

Donc, cela présente bien un intérêt de mieux connaître la réalité, mais est-ce que cela est possible ?

Il est bien évident qu'il est tout à fait impossible de la connaître complètement, nous ne pouvons connaître des choses dont nous n'avons même pas conscience et même celles dont nous sommes conscients sont beaucoup trop nombreuses pour que nous puissions les connaître toutes. Pourtant, ce n'est pas parce que nous ne pouvons pas tout connaître, qu'il n'est pas utile d'en connaître le plus possible ; car le fait de vivre, va nous confronter de toutes façons à la réalité.

Sans vouloir être méchant, ce qui est étonnant, c'est de voir comment, ceux qui sont le plus dans l'imaginaire, deviennent malgré tout très pragmatiques quand leur porte-monnaie est concerné.

Nous devons essayer de ne pas avoir un comportement infantile. Si ce monde va si mal, c'est principalement à cause du manque de courage pour voir la réalité.
Il est en apparence plus facile de se rassurer avec de belles illusions, ou en faisant l'autruche, en pensant que c'est la faute du diable ou de quelqu'un d'autre.
La réalité, c'est que ce monde va mal parce que beaucoup d'entre nous ne se comportent pas comme des adultes.
Pour comprendre le sens de la vie, pour découvrir notre place, pour trouver des solutions aux difficultés de ce monde, nous devons faire preuve de bon sens et donc impérativement nous appuyer sur la réalité.

La réalité est ce qui "est". Il n'y a que la réalité et rien de plus.
Tout le reste, qui peut pourtant avoir des conséquences majeures, n'est rien d'autres que des images, des pensées dans notre cerveau !


A.L., 03/11/2023
Réagir à ce texte : aleva8@orange.fr



Accueil     Textes     Haut de page