La Toupie  >  Dictionnaire  >  Insoumis, insoumission

"Toupictionnaire" : le dictionnaire de politique


Insoumis, insoumission



Définition d'insoumis, insoumission


Etymologie : préfixe in, négation, et du latin submittere, soumettre, abattre, plier, humilier.

L'adjectif "insoumis" qualifie ce qui n'est pas soumis, qui ne fait pas preuve de soumission, de docilité, d'obéissance.

Un insoumis est une personne qui refuse la soumission, qui se rebelle, qui ne se soumet pas à l'autorité.

Dans le langage militaire, un insoumis est celui qui refuse la conscription militaire ou qui n'a pas rejoint son corps d'affectation dans le délai prescrit par l'autorité militaire sur sa feuille de route.

Insoumission

L'insoumission est le caractère, l'attitude ou l'état d'une personne ou d'un groupe de personnes insoumises. C'est le fait de se rebeller.
Exemple : un acte d'insoumission.

Dans une organisation, l'insoumission est l'acte d'un subordonné qui désobéit délibérément à un ordre. Elle constitue un délit sanctionnable par la hiérarchie. L'insoumission est différente du fait d'avoir une attitude négative, de traîner les pieds, de se plaindre ou de refuser d'exécuter un ordre qui va à l'encontre de la morale, de la loi ou de la sécurité.

L'insoumission est aussi le délit d'un soldat insoumis. Elle est passible d'une peine d'emprisonnement (un an en temps de paix, dix ans en temps de guerre). Pendant la Première Guerre mondiale l'insoumission était fréquemment sanctionnée par la peine de mort (Soldats fusillés pour l'exemple).

Synonymes : désertion, désobéissance, dissidence, indépendance, indocilité, indiscipline, insubordination, rébellion, révolte, insurrection, sédition, soulèvement, jacquerie, fronde.



Accueil     Dictionnaire     Haut de page