La Toupie  >  Dictionnaire  >  Opportunisme, opportuniste

"Toupictionnaire" : le dictionnaire de politique


Opportunisme, opportuniste


"En tout c'est l'opportunisme qui est vil, et le pire de tout est d'adorer l'opportunisme, et d'en faire une doctrine."
Emile Chartier, dit Alain - Propos, 1er avril 1914


Définition de l'opportunisme


Etymologie : du latin opportunus, qui conduit au port.

L'opportunisme est une attitude qui consiste à agir selon les circonstances du moment afin de les utiliser au mieux de ses intérêts et d'en tirer le meilleur parti, en faisant peu de cas des principes moraux.

Un opportuniste est celui qui pratique l'opportunisme.

En politique, l'opportunisme conduit à des changements fréquents de programmes ou de positions afin d'attirer un maximum de votes lors des élections. Cette adaptation aux circonstances s'effectue au détriment des principes doctrinaux.

Le terme opportunisme est plus particulièrement utilisé pour qualifier la politique de prudence, de compromis et de réalisme prônée par les républicains modérés - Jules Grévy (1807-1891), Léon Gambetta (1838-1882), Jules Ferry (1832-1893), etc. - au début de la IIIe République. Avec ses réformes progressives, elle s'opposait au radicalisme.



Accueil     Dictionnaire     Haut de page