La Toupie  >  Eviter les pièges de la pensée > Effet cigogne

Eviter les pièges de la pensée : Les biais cognitifs


Effet cigogne

Cum hoc, ergo propter hoc
et
Post hoc, ergo propter hoc




L'effet cigogne est une erreur de raisonnement (ou paralogisme) qui consiste à déduire à tort un lien de causalité entre deux évènements ou deux variables reliés par une corrélation. En latin, elle correspond à "Cum hoc, ergo propter hoc", soit : "Avec cela, donc à cause de cela".
La confusion entre corrélation et causalité est très fréquente et peut être à l'origine de "fake-news".

L'expression effet cigogne trouve son origine dans le constat que, dans les communes où il y a des nids de cigognes, le taux de natalité est plus élevé qu'ailleurs. Conclusion, selon la légende : ce sont les cigognes qui apportent les bébés. En fait, il se trouve que les cigognes nichent plus fréquemment dans les villages que dans les grandes villes qui ont une natalité plus faible qu'en zone rurale.

Cette erreur consiste à affirmer que si deux variables A et B évoluent dans le même sens, alors l'une (A) est nécessairement la cause de l'autre (B).
Dans la réalité, il peut y avoir 5 possibilités :
  • A est (effectivement) la cause de B.
  • B est la cause de A.
  • A est la cause de B et, en même temps, B la cause de A.
  • A et B ont toutes les deux une cause commune C.
  • Le lien entre A et B est accidentel, sans aucun lien de causalité.
Pour avancer dans les conclusions, il faut procéder à d'autres analyses plus poussées.


Exemples d'effets cigogne :
  • Plus la température de la planète augmente, plus la taille des sous-vêtements féminins diminue C'est le réchauffement climatique qui provoque la réduction de la taille des sous-vêtements féminins.
  • Plus il y a de pompiers pour lutter contre un incendie, plus les dégâts sont importants Plus on déplace de pompiers sur un incendie, plus on aggrave les dégâts.
  • Le nombre de glaces vendues est corrélé avec le nombre de morts par noyade Manger des glaces provoque des noyades.

Post hoc, ergo propter hoc

L'effet cigogne est souvent confondu avec une autre erreur voisine connue sous l'expression latine "Post hoc, ergo propter hoc" ("Après cela, donc à cause de cela") où l'on confond succession et causalité : si deux évènements se succèdent alors le premier est nécessairement la cause du second.
Il s'agit là d'un raccourci inconscient et fréquent, même dans les médias, qui peut se révéler très dangereux par ses conséquences.


Exemples d'erreur "Post hoc, ergo propter hoc" :
  • Quand les éoliennes tournent vite, il y a beaucoup de vent Ce sont donc les éoliennes qui créent le vent !
  • J'ai mis une cravate rouge pour jouer au loto et j'ai gagné Ma cravate rouge m'a porté chance.
  • J'ai un rhume depuis trois jours. J'ai caressé un chat noir et le lendemain j'étais guéri Caresser un chat noir guérit les rhumes (alors qu'en général un rhume guérit tout seul en trois jours)


>>> Définition : Causalité

>>> Définition : Corrélation


Accueil     Les pièges de la pensée     Haut de page