La Toupie  >  Dictionnaire  >  Démocratie illibérale

"Toupictionnaire" :
Le dictionnaire de politique


Démocratie illibérale


"La démocratie illibérale ne met en place ni censure ni parti unique, mais elle assèche l'écosystème du pluralisme."
Sylvain Kahn et Jacques Lévy - Les pays des Européens, 2019


Définition de démocratie illibérale


La locution "démocratie illibérale" qualifie un régime politique qui respecte certaines règles démocratiques, comme les élections, mais s'affranchit de contraintes constitutionnelles et réduit les libertés individuelles ou publiques, tout comme le font les dictatures.
Synonymes : démocrature, tyrannie de la majorité, autoritarisme majoritaire, autocratie électorale.

Apparu dans les années 1990, ce concept a été employé dans des écrits scientifiques à propos des transitions démocratiques. Le politologue américain Fareed Zakaria l'a fait connaître sur la scène médiatique dans un article en 1997 (The Rise of Illiberal Democracy , Foreign Affairs). Il définit la démocratie illibérale comme "une démocratie sans libéralisme constitutionnel qui produit des régimes centralisés, l'érosion de la liberté, des compétitions ethniques, des conflits et la guerre". Il s'agit de mettre en garde contre les démocraties sans libéralisme constitutionnel et de donner un nom à des régimes qui, bien qu'élus de manière démocratique, ne respectent pas les limites constitutionnelles de leur pouvoir. Prétendant détenir le monopole de la volonté générale du peuple par son vote, ces régimes se considèrent autorisés à restreindre certains droits et libertés fondamentales des citoyens.

Dans un contexte de la montée du national-populisme, l'expression "démocratie illibérale" connaît depuis les années 2010 un succès médiatique, notamment par les déclarations du hongrois Viktor Orban qui s'en est revendiqué. Elle est utilisée pour qualifier les orientations prises par différents gouvernements :
  • La Hongrie de Viktor Orban,
  • La Russie de Vladimir Poutine
  • La Pologne de Jaroslaw Kaczynski,
  • Le Brésil de Jair Bolsonaro,
  • La Turquie de Recep Erdogan,
  • Les USA de Donald Trump
  • L'Inde,
  • Les Philippines,
  • Le Venezuela,
  • Etc.
La notion de "démocratie illibérale" fait débat en raison de la définition contestée et non consensuelle de la démocratie, notamment parce que le seul critère de l'élection ne permet pas de distinguer une démocratie d'un régime totalitaire. Pour certains auteurs, elle masque une tendance à l'autoritarisme majoritaire. D'autres, comme le philosophe politique néerlandais Luuk van Middelaar, préfèrent parler d'autocratie électorale où les élections ont lieu pour la forme et où les contre-pouvoirs sont réduits au silence.
    "Le national-populisme illibéral est en réalité un autoritarisme qui se caractérise fondamentalement par un "anti-pluralisme". En effet, la critique populiste des élites s'accompagne systématiquement de la prétention à détenir le monopole de l'expression de la volonté du "vrai" peuple ; or, la liberté des citoyens consiste à ne pas être pris en otage avant qu'ils se soient exprimés et la démocratie suppose le pluralisme au coeur du libéralisme politique."
    Thierry Chopin - 19/02/2019 - "Démocratie illibérale" ou "autoritarisme majoritaire" ? Contribution à l'analyse des populismes en Europe - Institut Jacques Delors

Publié le 31 janvier 2023



Accueil     Dictionnaire     Haut de page