La Toupie  >  Dictionnaire  >  Stoïcisme

"Toupictionnaire" :
Le dictionnaire de politique


Stoïcisme


"L'idée première de la morale stoïcienne est que le souverain bien se trouve dans l'effort pour arriver à la vertu. Tout le reste est indifférent, le plaisir comme la douleur, la santé comme la maladie, la richesse comme la pauvreté. La vertu réside tout entière dans l'intention. [...]
La vertu consiste à vivre conformément à la nature, c'est-à-dire conformément à la raison. C'est créer en soi l'harmonie ; c'est vivre en harmonie avec ses semblables, car les hommes sont frères, c'est vivre en harmonie avec la nature tout entière."

Grand Dictionnaire encyclopédique Larousse


Définition de stoïcisme


Etymologie : mot composé du latin Stoicus venant du grec ancien stoikós, de portique avec le suffixe -isme, servant à former des mots correspondant à une attitude, un comportement, une doctrine, un dogme, une idéologie ou une théorie. Zénon de Citium, fondateur de cette école de philosophie enseignait sous un portique à Athènes.

Le stoïcisme est une philosophie fondée à la fin du IVème siècle avant J.C par Zénon de Kition, philosophe grec d'origine phénicienne. Elle a pour but ultime la recherche de la sagesse morale et considère que la seule source du bonheur est la vertu, et non le plaisir.
Termes antonymes : épicurisme, hédonisme.

Pour atteindre le bonheur, il faut accepter le moment tel qu'il se présente, en se concentrant sur ce qui dépend de nous et en traitant avec indifférence les événements qui sont hors de notre contrôle, en tant qu'expression du destin.

Par extension, le terme stoïcisme désigne l'attitude morale d'un individu qui reste inébranlable et rationnel face aux difficultés, aux malheurs ou à la douleur, qui ne se laisse pas atteindre par l'adversité.
Exemple : supporter une maladie avec stoïcisme.
Synonymes : austérité, courage, impassibilité, fermeté, indifférence.


Un stoïcien est un partisan du stoïcisme.
Avec Zenon de Kition, les principaux stoïciens furent Cléanthe, Chrysippe, Ariston de Chio, Diogène de Babylone, Panaitios de Rhodes, Posidonius d'Apamée, chez les Grecs, et Sénèque, Epictète et l'empereur Marc-Aurèle chez les Romains.


L'adjectif stoïque qualifie une attitude insensible et ferme.
Exemple : une abnégation stoïque.



Accueil     Dictionnaire     Haut de page