La Toupie  >  Textes  >  Le réchauffement climatique en questions

Le réchauffement climatique en questions

Questions à cent balles



Cher lecteur, comment réponds-tu aux questions suivantes ?

As-tu eu chaud en mai et en juin ?

As-tu lu que le mois de juillet est le plus chaud jamais mesuré sur terre, malgré le temps pourri que nous avons connu dans le Benelux ?

Te rappelles-tu les inondations de 2021, les feux de forêt dans les Hautes Fagnes et à La Roche, les inondations à Namur de cette année ? Nos catastrophes nationales.

Es-tu estomaqué des images de feux de forêt en Grèce, en Italie, en Espagne, en France ? Dans notre Europe. Es-tu effrayé des inondations en Italie, en Croatie, en Slovénie ? Aussi dans notre Europe.

Es-tu étonné des images de feux de forêt et d'inondations en Sibérie, en Chine, au Kivu, en Californie, au Nigeria ? Sur toute la terre ? L'Iran a fermé tout le pays à cause de la chaleur. Le Pakistan a besoin de plus de 300 milliards pour garder la tête hors de l'eau.

Reconnais-tu que le réchauffement climatique rend ces calamités plus fortes et plus nombreuses ?

Sais-tu que la chaleur a tué plus de 3500 habitants de la Belgique en 2020 et 2022 ?

En conséquence, penses-tu que la limite de 1,5°C est trop haute et que nous aurions dû viser 1,2 ou 1,3 au maximum ?

Admets-tu que ce réchauffement climatique soit occasionné par les gaz à effets de serre dans l'atmosphère ? Admets-tu aussi que l'essentiel de ces gaz à effet de serre est émis par des activités humaines ?

Te souviens-tu que cet état du climat est prévu et décrit depuis 30 ans par les scientifiques du GIEC ? Qu'ils avaient prédit vers 2020 que nous n'avions que 10 ans pour corriger le tir et nous n'avons toujours rien fait de suffisant.

Reconnais-tu notre responsabilité collective dans ce drame ? Moi, toi et tous les autres. Juges-tu que l'humanité est une espèce plutôt bête : nous allons à la catastrophe, nous le savons et nous ne réagissons pas assez ?. Tout ce que nous faisons, c'est trop peu, trop tard.

Mais que faire ? Les lois de la physique nous disent que nous ne pourrons pas diminuer la température de la Terre à moyen terme, nous pourrons au mieux éviter qu'elle n'augmente encore.

Ceux qui n'ont pas cru la science du GIEC demandent maintenant des solutions à la science, comme la fusion nucléaire ou fixer le CO2 atmosphérique, jusqu'à présent des mirages.

Avons-nous le choix ? Pour bien faire, il faudrait minimiser les émissions de gaz à effet de serre.

Réduire nos luxes. Voyager moins, en voiture, en avion, en bateau, en fusée. Consommer beaucoup moins. Diminuer fortement l'extractivisme de notre civilisation. Cesser toutes les guerres et comprimer les budgets de toutes les armées. Décroître résolument. Tout cela pour bien faire. Personne ne veut bien faire. Ni toi ni moi.

En résumé, pour survivre, nous devons construire un autre mode de vie, une autre société.

Ce n'est pas drôle. Tu diras : "La population ne va jamais accepter un tel programme. Les riches vont saboter toute atteinte à leur suprématie." Très bien, alors ce sera bientôt rideau.

Et ce n'est pas tout, nous sommes en plus confrontés à quatre autres défis pour assurer notre survie: la 6è extinction massive, les pollutions, les guerres et les épidémies.


Marc - La Page de Marc n°62 - 22/08/2023



Accueil     Textes     Haut de page