La Toupie  >  Dictionnaire  >  Droit naturel

"Toupictionnaire" : le dictionnaire de politique


Droit naturel


"Il n'y a point de droit naturel : ce mot n'est qu'une antique niaiserie. Avant la loi, il n'y a de naturel que la force du lion, ou le besoin de l'être qui a faim, qui a froid, le besoin en un mot."
Stendhal - 1783-1842 - Le Rouge et le Noir


Définition du droit naturel


Le droit naturel est l'ensemble des droits que chaque individu possède du fait de son appartenance à l'humanité et non de par la société dans laquelle il vit. Le droit naturel, dont la liberté, le droit de propriété et l'égalité sont des composantes, est considéré comme inné et inaltérable, universellement valable même lorsqu'il n'existe aucun moyen concret de le faire respecter.

Le droit naturel cherche à établir une norme qui échappe aux fluctuations de l'’histoire et des moeurs et qui évite l'arbitraire du jugement humain. Cependant la détermination du droit naturel dépend aussi de l'idée que l'on se fait de la nature humaine et peut donc varier suivant les époques.

Le concept de droit naturel a été formulé pour la première fois pendant la Renaissance par l'école de Salamanque. Il a été étudié par le philosophe néerlandais Hugo Grotius (1583-1645) et repris par les théoriciens du contrat social, Thomas Hobbes (1588-1679), John Locke (1632-1704) et Jean-Jacques Rousseau (1712-1778).

La notion de droit naturel a été critique par Karl Marx (1818-1883) qui met l'accent sur le caractère spécifique de chaque contexte social et historique, et n'envisage l'être humain que comme faisant partie d'une société déterminée. Outre les contestations sur la réalité même de ce concept, le droit naturel fait aussi l'objet de nombreuses controverses, notamment concernant son contenu (ex : la peine de mort est-elle contraire au droit naturel ?)

Le droit naturel s'oppose au droit positif, droit en vigueur, édicté par la société ou l'Etat, qui par définition est changeant, selon les lieux et les époques. Il ne doit pas être confondu avec l'état naturel ou la "loi de la jungle".

Pris au sens large, le droit naturel est la recherche et l'étude de normes de droit en fonction des seules caractéristiques de la nature humaine, indépendamment des formes du droit en vigueur dans les différentes sociétés aux différentes époques.

Le jusnaturalisme est la théorie du droit naturel.



Accueil     Dictionnaire     Haut de page