La Toupie  >  Dictionnaire  >  Rente, Rentier

"Toupictionnaire" : le dictionnaire de politique


Rente, rentier


"Aujourd'hui, un nombre croissant de pays envisage même, soi-disant pour simplifier les barèmes d'imposition, de réduire à deux et même parfois à un seul taux (la flat tax) ces barèmes. Si elle se confirme, cette évolution favorisera la reconstitution d'une forte concentration patrimoines, des rentes durables et d'une caste de rentiers oisifs mais consommant le fruit du travail des autres."
Ouvrage collectif - L'homme et le marché, 2006


Définition de la rente et du rentier


Etymologie : du latin reddita, choses rendues.

La rente est un revenu régulier provenant du placement d'un capital. C'est aussi le versement d'un revenu résultant d'un contrat (rente viagère, assurance décès), d'une décision de justice (pension alimentaire), d'un titre de créance. Une retraite peut être considérée comme une rente.

Une rente de situation est un avantage donné par le seul fait d'occuper une situation privilégiée ou stratégique. En économie, la rente est un surplus de revenu induit par l'inélasticité du marché (Possession d'un bien rare ou d'une aptitude particulière non reproductible, inadaptation de l'offre à la demande).

Le rentier est celui à qui une rente est versée. Le mot "rentier" désigne plutôt de manière péjorative une personne qui ne travaille pas et qui vit des revenus de son capital, en particulier lorsqu'il s'agit de placements sans risques comme les emprunts publics. Pour être rentier, il est nécessaire de disposer d'un capital suffisant dont les revenus fournissent une rente équivalente à un salaire.



Accueil     Dictionnaire     Haut de page