La Toupie  >  Dictionnaire  >  état de nature

"Toupictionnaire" :
Le dictionnaire de politique


Etat de nature


"Il est manifeste que pendant ce temps où les humains vivent sans qu'une puissance commune ne leur impose à tous un respect mêlé d'effroi, leur condition est ce qu'on appelle la guerre ; et celle-ci est telle qu'elle est une guerre de chacun contre chacun."
Thomas Hobbes - 1588-1679 - Léviathan, 1651


Définition d'état de nature


En philosophie politique, l'expression état de nature désigne la situation de l'Homme ou de la société humaine antérieurement à l'apparition de la civilisation, de la culture, des institutions communes, en particulier de l'autorité politique et de l'Etat. C'est en quelque sorte l'Homme en tant qu'animal, avec ses besoins naturels, en l'absence de règles et de contraintes extérieures relatives à la liberté individuelle.

Ce concept a été développé au XVIIe siècle par Thomas Hobbes (1588-1679) qui essaie d'imaginer ce que serait l'être humain en dehors de toute détermination sociale. Il y voit un "état de guerre de chacun contre chacun" (Léviathan, 1651) engendré par l'exercice du droit du plus fort, l'appétit de puissance et de domination qu'aucune loi ne cherche à tempérer.

L'état de nature est surtout une hypothèse théorique et méthodologique utilisée par les philosophes du XVIIe et XVIIIe siècle pour introduire la notion de contrat social qui donne naissance à la société. La description de l'état de nature varie sensiblement selon les auteurs. Cette nature, qui est située dans un passé lointain, peut être, selon le cas, mauvaise (Thomas Hobbes), innocente ou bonne (Jean-Jacques Rousseau). Elle disparaît avec l'avènement des sociétés étatiques.


En théologie, l'état de nature est la situation dans laquelle se serait trouvé l'Homme s'il n'avait pas reçu la grâce divine.



Accueil     Dictionnaire     Haut de page