La Toupie  >  Dictionnaire  >  Liberté de pensée, la liberté de penser

"Toupictionnaire" :
Le dictionnaire de politique


Liberté de pensée

Liberté de penser


"Les lois et les censures compromettent la liberté de pensée bien moins que ne le fait la peur. Toute divergence d'opinion devient suspecte et seuls quelques très rares esprits ne se forcent pas à penser et juger "comme il faut"."
André Gide - 1869-1951 - Journal 1939-1949, 18 octobre 1944


Définition de liberté de pensée


Etymologie : locution composée de liberté, du latin liber, libre et de pensée, dérivé de penser, issu du bas latin pensare, peser, apprécier, examiner, évaluer, dérivé de pendere, laisser pendre, être en suspens, être indécis, être incertain.
.
La pensée est la faculté de penser, de concevoir, de raisonner, d'avoir une opinion, de juger, de questionner. C'est l'ensemble des processus qui permettent aux êtres humains d'élaborer des idées et des concepts à partir des éléments de la réalité qu'ils perçoivent.


La liberté de pensée est le droit de penser comme on le souhaite, d'avoir des opinions personnelles pouvant être contraires à celles de la majorité et la liberté de pouvoir les exprimer, "pourvu que leur manifestation ne trouble pas l'ordre public établi par la loi" [1]. Cette notion, apparue durant la Renaissance et dérivée de la doctrine du libre examen du protestantisme, a été pronée par les philosophes des Lumières comme moyen de combattre l'absolutisme monarchique, l'oppression religieuse et les superstitions.

Avec la liberté de conscience et de religion, la liberté de pensée est l'un des droits fondamentaux affirmés dans la Déclaration des droits de l'Homme et du citoyen de 1789 et repris dans l'article 18 de la Déclaration universelle des droits de l'Homme de 1948 :
    "Toute personne a droit à la liberté de pensée, de conscience et de religion ; ce droit implique la liberté de changer de religion ou de conviction ainsi que la liberté de manifester sa religion ou sa conviction seule ou en commun, tant en public qu'en privé, par l'enseignement, les pratiques, le culte et l'accomplissement des rites."

La pensée étant, par définition, personnelle et secrète, la notion de liberté de pensée est une évidence, si les pensées restent internes à la personne sous forme d'idées informelles et non exprimées. C'est une liberté que l'on pourrait qualifier de liberté "intérieure". La notion de liberté de pensée prend tout son sens si elle est associée à la liberté d'expression. Dans certaines situations, des limitations dans la liberté d'expression peuvent induire des comportements d'autocensure de la pensée intime.

Liberté de penser

Alors que la "liberté de pensée" fait référence à un concept général, la pensée et l'ensemble des idées qui peuvent en découler, l'expression "liberté de penser" utilise un verbe d'action, même si elle peut être involontaire, penser. C'est la liberté de penser quelque chose ou de penser à quelque chose.
Exemple : la liberté de penser ce que l'on veut.
Exemple :
    "[...] Je peux bien vendre mon âme au Diable
    Avec lui on peut s'arranger,
    Puisque ici tout est négociable, mais vous n'aurez pas,
    Ma liberté de penser."

    Ma liberté de penser - chanson écrite par Lionel Florence, interprétée par Florent Pagny

Publié le 31 janvier 2021


Note :
   [1] article 10 de la Déclaration des droits de l'Homme et du citoyen.



Accueil     Dictionnaire     Haut de page