La Toupie  >  Dictionnaire  >  Déflation

"Toupictionnaire" : le dictionnaire de politique


Déflation


"La montée d'un prolétariat chinois sous-payé a un effet gravement déflationniste sur les prix et les salaires des pays industrialisés et elle n'est pas près d'être enrayée, car la Chine est un pays totalitaire. Il faut donc des barrières douanières et des contingentements provisoires."
Emmanuel Todd - Interview à Télérama, 2007


Définition de déflation


Etymologie : du latin deflare, souffler sur, enlever en soufflant, mépriser, faire fi de.

En économie, la déflation est un phénomène de baisse générale des prix constatée sur une période suffisamment longue de plusieurs trimestres. Elle est la conséquence d'une demande globale qui ne suffit pas à absorber la quantité de biens et services produits par l'économie.

Les périodes de déflation sont peu fréquentes contrairement à l'inflation qui est le phénomène opposé. On ne doit pas confondre la déflation avec la désinflation qui est la baisse du taux de l'inflation.

Le terme déflation désigne également les mesures prises par les gouvernements pour lutter contre l'inflation et le déséquilibre du commerce extérieur par la restriction de la demande et réduction de la masse monétaire en circulation : encadrement du crédit, baisse des dépenses publiques, augmentation des impôts. Ce fut notamment le cas dans les années 1920-1930.

Pour les ménages, la déflation est une incitation à différer leur consommation et leur investissement, car plus le temps passe, plus la valeur de la monnaie augmente. Elle se traduit par une augmentation de leur pouvoir d'achat, au moins dans un premier temps, s'il n'y a pas augmentation du chômage.

Pour les entreprises, la déflation est une période de baisse de leur marge, car elles ne peuvent réduire leurs coûts aussi vite que la baisse de l'activité.

Pour l'économie en général la déflation est une période de ralentissement de l'activité et d'augmentation du chômage, avec le risque d'instauration d'un cercle vicieux de déflation (spirale déflationniste). Elle est pénalisante pour tous les agents économiques endettés (entreprises, Etats, particuliers) qui voient la valeur de leur dette, restée constante en valeur nominale, augmenter en valeur réelle par rapport à leur activité : chiffre d'affaires, PIB, pouvoir d'achat…

La déflation peut être sectorielle quand elle affecte un secteur particulier de l'économie


Exemple de périodes de déflation :
  • Fin du XIXe siècle, notamment à cause d'une croissance modérée de la masse monétaire et à d'importants progrès technologiques (électricité, transports...)
  • Grande dépression des années 1930 après le krach boursier de 1929 et la grave crise économique qui s'ensuivit.
  • Japon dans les années 1990 et 2000, après l'éclatement de la bulle spéculative de la bourse et de l'immobilier en 1991 et la proximité des pays émergents d'Asie qui ont fait baisser les coûts de production.



Accueil     Dictionnaire     Haut de page