La Toupie  >  Dictionnaire  >  Démocratie chrétienne

"Toupictionnaire" : le dictionnaire de politique


Démocratie chrétienne



Définition de la démocratie chrétienne


La démocratie chrétienne est un courant politique qui trouve son inspiration dans la doctrine sociale de l'Église catholique et les écrits des penseurs chrétiens. Elle tente de concilier les principes démocratiques et les principes du christianisme et cherche essentiellement à améliorer le sort des milieux populaires.

L'expression "démocratie chrétienne" a été popularisée par Frédéric Ozanam et les rédacteurs de L'Ère nouvelle, proches des idées développées par Lamennais (1782-1854) et généralement désignées par catholicisme libéral. Mais ce courant ne parvient pas à s'imposer face à la réaction contre-révolutionnaire et à la doctrine de l'Eglise catholique partisane d'un pouvoir politique monarchique d'origine divine et donc contraire à toute idée de démocratie.

En 1891, l'encyclique Rerum Novarum du pape Léon XIII, considérée comme l'un des fondements de la doctrine sociale de l'Église, invite les catholiques à investir l'action sociale. L'année suivante, il appelle les catholiques français à se rallier à la République.

La démocratie chrétienne s'est développée principalement en Allemagne avec le Parti chrétien démocrate allemand (C.D.U.) et en Italie avec l'Union des démocrates chrétiens. En France, la démocratie chrétienne a connu des succès électoraux avec le Mouvement républicain populaire (MRP) créé en 1946, dont Marc Sangnier fut le président d'honneur. De nos jours, seul le Parti Chrétien-Démocrate revendique les valeurs de la démocratie chrétienne, même si d'autres comme le Modem ou le Nouveau Centre en sont proches.


Tendance politique de la démocratie chrétienne :
  • préoccupation sociale,
  • idée selon laquelle la source du droit provient, non de l'État, mais de la personnalité humaine (reconnaissance d'un droit fondamental et d'une représentation à tous les corps sociaux dans lesquels la personne humaine s'exprime : famille, profession, commune, province, Église, etc.),
  • liberté de l'enseignement,
  • décentralisation administrative assez poussée,
  • participation des travailleurs à la gestion et aux bénéfices de leurs entreprises,
  • idée selon laquelle la solidarité doit être mise en œuvre, pas nécessairement par l'État, mais par des corps intermédiaires tels que la famille, l'Église, les mutuelles et autres coopératives.

Pour les démocrates-chrétiens l'économie doit être au service des hommes, sans qu'il y ait remise en cause du capitalisme.

Un démocrate-chrétien est un partisan de la démocratie chrétienne ou un adhérent d'un parti démocrate-chrétien.





Accueil     Dictionnaire     Haut de page