La Toupie  >  Dictionnaire  >  Holisme

"Toupictionnaire" : le dictionnaire de politique


Holisme


"Il ne s'agit pas d'opposer un holisme global en creux au réductionnisme systématique ; il s'agit de rattacher le concret des parties à la totalité. Il faut articuler les principes d'ordre et de désordre, de séparation et de jonction, d'autonomie et de dépendance, qui sont en dialogique (complémentaires, concurrents et antagonistes) au sein de l'univers."
Edgar Morin - Le besoin d'une pensée complexe (1966-1996, La passions des idées, magazine litt., hors-série, déc 1996)


Définition du holisme


Etymologie : de l'anglais holism, construit à partir du grec holos, entier, totalité, et du suffixe ism utilisé pour former un mot correspondant à une doctrine, un dogme, une idéologie ou une théorie.

Le mot holisme a été créé en 1929 par Jan Christiaan Smuts (1870-1950), homme d'Etat sud-africain, à l'occasion de son ouvrage Holism and Evolution. Son auteur définit le holisme comme "la tendance dans la nature à constituer des ensembles qui sont supérieurs à la somme de leurs parties, au travers de l'évolution créatrice." Ce concept lui permet de décrire la propension de l'univers à construire des entités de complexité croissante : matière inerte, organisme vivant, être vivant et pensant.

Le holisme est un mode de pensée qui appréhende un phénomène ou un système complexe comme une totalité, ses propriétés ne pouvant être expliquées à partir de ses seuls composants. Le holisme s'oppose au réductionnisme qui cherche à expliquer un phénomène en le divisant en parties et à l'atomisme. Il se décline dans de nombreux domaines : science, métaphysique, sociologie, psychologie, politique, médecine, biologie, etc.

Holisme ontologique

Le holisme ontologique est une doctrine ou un système de pensée pour lequel les caractéristiques d'un être, d'une entité ou d'un phénomène, ne peuvent être connues que si on le considère ou si on l'appréhende dans sa totalité et non par l'étude de chacune de ses parties indépendamment les unes des autres. On ne peut déduire les propriétés d'un ensemble à partir de chacune de ses parties.

Holisme épistémologique

Le holisme épistémologique est une doctrine selon laquelle un énoncé scientifique dépend du contexte tout entier dans lequel il apparaît. Ce n'est jamais un énoncé scientifique isolé, mais l'ensemble d'une théorie scientifique qui doit être confronté au verdict de l'expérience. Soutenu notamment par le philosophe des sciences, le Français Pierre Duhem (1861-1916), le holisme épistémologique considère qu'une expérience ou une observation ne peut suffire à arbitrer entre deux théories car chacune d'elles peut s'adapter à une observation qui lui est contradictoire par des aménagements (concordisme), comme la modification d'un postulat auxiliaire.

Holisme méthodologique

En sociologie, le holisme méthodologique est le mode de pensée qui permet d'expliquer des faits sociaux élémentaires par d'autres faits sociaux et selon lequel le fait global de la société est irréductible. Les individus y ont des comportements socialement déterminés. Emile Durkheim (1858-1917) en est le père fondateur, avec Karl Marx (1818-1883) sur certains aspects. Il s'oppose à une vision de la sociologie, l'individualisme méthodologique, qui, avec Max Weber (1864-1920), part des individus avant de les voir en action dans la société qui est l'agrégation des actions produites par l'ensemble des individus qui la composent.

Holisme écologique

Le holisme écologique est une approche qui permet de mieux percevoir les
interactions entre les êtres vivants et le reste de l'écosystème auquel ils appartiennent. La compréhension d'une entité (molécule, organe, organisme, population, écosystème etc.) nécessite la prise en compte de sa position, de ses relations et de son activité au sein du système plus vaste dont elle fait partie.

En psychologie

Le holisme est une conception unitaire et dynamique du fonctionnement du cerveau, par opposition à la conception atomistique pour laquelle un ensemble d'éléments nerveux pouvait suffire à représenter l'intelligence et les fonctions sensori-motrices.

Holisme et réductionnisme

Le holisme et le réductionnisme s'opposent en général dans des querelles irréductibles et des débats métaphysiques sans fin quant à la nature de la réalité : finalisme contre déterminisme, monisme contre dualisme, vitalisme contre mécanisme, etc.

Exemples de critiques faites au holisme :
  • il masque la pluralité et les différences par une vision unitaire et uniforme,
  • il sert à faire admettre une croyance qui dépasse l'entendement ou à justifier des positions peu étayées,
  • il favorise le mysticisme, l'ésotérisme et les mouvements sectaires,
  • il est pessimiste quant au libre arbitre de l'homme,
  • il considère l'être humain comme quantité négligeable, ouvrant la voie au collectivisme et à un certain relativisme,
  • il peut conduire à considérer comme inéluctables les pires comportements humains et à en minimiser les responsabilités individuelles.

Holistique : qui relève du holisme. Exemple : Théorie holistique. Synonyme : globaliste.

Holiste : relatif au holisme, partisan du holisme.



Accueil     Dictionnaire     Haut de page