La Toupie  >  Dictionnaire  >  Normatif, normativisme

"Toupictionnaire" : le dictionnaire de politique


Normatif, normativisme



Définition de normatif, normativisme


Etymologie : dérivé de norme, issu du latin norma, équerre, règle.

L'adjectif normatif qualifie :
  • ce qui a le caractère d'une norme, d'une règle, qui concerne les normes.
    Exemples : une attitude normative, un système normatif, un jugement normatif.

  • ce qui émet des normes, des jugements de valeur, qui établit des règles, des principes en vue d'orienter les comportements ou les usages.
    Exemples : le pouvoir normatif, un référendum normatif, une autorité normative, une morale normative.

  • en sociologie, ce qui cherche à conforter la norme, à rendre conforme à la norme, ce qui dénonce toute dérive par rapport à la norme.
Pour Georges Canguilhem (1904-1995), philosophe et médecin français : "Par normatif, on entend en philosophie tout jugement qui apprécie ou qualifie un fait relativement à une norme, mais ce mode de jugement est au fond subordonné à celui qui institue des normes. Au sens plein du mot, normatif est ce qui institue des normes." (Le normal et le pathologique, p77)

Normativisme

Le normativisme est la tendance à montrer une attitude normative systématique, exagérée.

Le normativisme est aussi une conception de la source du droit développée par le juriste austro-américain Hans Kelsen (1881-1973). Elle est fondée sur la hiérarchie des normes. Cette théorie conduirait à considérer l'Etat comme un ensemble de rapports juridiques : l'Etat et le droit sont identiques.



Accueil     Dictionnaire     Haut de page