La Toupie  >  Dictionnaire  >  Ochlocratie

"Toupictionnaire" : le dictionnaire de politique


Ochlocratie



Définition de l'ochlocratie


Etymologie : du grec "Okhlos", foule, multitude, et "kratos", pouvoir, autorité.

L'ochlocratie est une forme de gouvernement dans lequel la multitude, la foule, la populace, détient tous les pouvoirs et impose tous ses désirs. Le mot ochlocratie a une connotation péjorative pour désigner le règne de la médiocrité, de la vulgarité, accompagné d'une décomposition de la loi et des moeurs engendrant un chaos politique et la lutte entre les individus. Il s'oppose au règne de la politique caractérisée par l'existence de l'Etat et de la loi qui permet aux hommes de cohabiter.

Le terme ochlocratie sert aussi à qualifier certaines dérives de la démocratie qui, par des pressions et des demandes particulières de plus en plus fortes et de plus en plus disparates, finissent par bloquer le fonctionnement de l'Etat.

De nos jours, selon le point de vue duquel on se place, certains mouvements populaires - exemple : les manifestations contre le CPE (Contrat première embauche) - peuvent être considérés soit comme une expression de la démocratie ou soit une forme d'ochlocratie (pression populaire).


Bien que le terme soit peu utilisé, il a été de tout temps débattu dans les traités de philosophie politique.
  • L'historien grec Polybe (vers 200 - 125 avant JC) considère l'ochlocratie comme le pire des régimes qui termine le cycle des six phases constituant la théorie de succession des régimes politiques : monarchie, tyrannie, aristocratie, oligarchie, puis démocratie qui dégénère en ochlocratie avant l'avènement d'un homme providentiel qui ramènera la monarchie.

  • John Stockwood, écrivain anglais, décrit en 1584 l'ochlocratie comme un Etat dans lequel les personnes grossières décident de toute chose d'après leur propre intérêt.

  • Dans le Contrat social, Jean-Jacques Rousseau (1712-1778) définit l'ochlocratie comme une dégénérescence de la démocratie par une dénaturation de la "volonté générale" qui tend à incarner les intérêts de certains et non de la population toute entière.


Accueil     Dictionnaire     Haut de page