La Toupie  >  Dictionnaire  >  Dialectique

"Toupictionnaire" : le dictionnaire de politique


Dialectique

Raisonnement dialectique



Définition de la dialectique


Etymologie : du grec dialektikê, traverser de part en part par le langage ou la raison, discussion, de dia, à travers, et legein, signifie parler.

Etymologiquement et dans le langage courant, la dialectique désigne l'art de la discussion et de l'argumentation, c'est-à-dire les méthodes mises en oeuvre en vue de démontrer, réfuter, convaincre.

En philosophie, la dialectique est un mode de raisonnement, de questionnement et d'interprétation qui consiste à analyser la réalité en confrontant des opinions, des idées, des thèses, en apparence contradictoires, et à chercher à les dépasser. Elle s'appuie sur ces contradictions pour montrer qu'elles sont en fait reliées par des relations de complémentarité, d'interdépendance ou d'identité et tente de faire émerger de nouvelles propositions (ou thèses) qui permettent de résoudre ou d'expliciter les contradictions initiales.

La dialectique est une méthode de raisonnement qui a pris plusieurs formes au cours des siècles. Exemples :
  • Chez Socrate (-470 à -399), la dialectique est l'art d'accoucher les esprits (la maïeutique) qui conduit l'interlocuteur à découvrir la connaissance vraie qu'il porte en lui. En jouant d'ironie (de fausse naïveté) et en posant d'habiles questions, il laisse son interlocuteur s'enfermer dans ses contradictions, puis l'amène à prendre conscience de ses erreurs de jugement.

  • Chez Platon (-428 à -347), la dialectique est l'art de la discussion, du dialogue, en tant que moyen de s’élever des connaissances sensibles (pouvant être perçues par les sens) aux Idées (réalité absolue du monde intelligible, modèle, idéal).

  • Au Moyen Age, la dialectique qui est la logique formelle, par opposition à la rhétorique, est l'un des arts enseignés dans les universités.

  • Pour Friedrich Hegel (1770-1834), la dialectique exprime la structure contradictoire de la réalité. La progression de la pensée reconnaît l'imbrication des contradictions (thèse et antithèse), puis révèle un principe d'union (synthèse) qui les dépasse.

  • Karl Marx (1818–1883) a utilisé la méthode de Hegel dans sa conception matérialiste de l'histoire (matérialisme historique), qui fut élargie plus tard dans le matérialisme dialectique.

  • La dialectique éristique, utilisée dès l'Antiquité par les Sophistes, s'attache surtout à l'efficacité des arguments. Elle est définie et développée par Arthur Schopenhauer (1788-1860) dans son livre "La Dialectique éristique" et présentée comme "l'art d'avoir toujours raison". Cette forme de dialectique ne cherche pas la connaissance, mais à faire croire à un interlocuteur ou à un public que l'on a raison quel que soit celui qui détient la vérité.

Les critiques de la dialectique portent sur le fait qu'elle détournerait l'esprit de l'observation scientifique et qu'elle serait un procédé dogmatique.

Raisonnement dialectique

Le raisonnement dialectique consiste à examiner les arguments favorables ou défavorables à une thèse et à une thèse contradictoire ou opposée (antithèse) pour aboutir à une proposition (synthèse) qui essaie de dépasser la contradiction et apporte quelque chose de nouveau par rapport aux deux points de vue initiaux.
Ce type de raisonnement concerne plutôt les opinions.



Accueil     Dictionnaire     Haut de page