La Toupie  >  Dictionnaire   >  Génocide

"Toupictionnaire" : le dictionnaire de politique


Génocide




Définition de génocide


Etymologie : du grec genos, genre, espèce, race, et du suffixe cide, venant du latin caedere, tuer, massacrer.

Un génocide est l'anéantissement délibéré et méthodique d'un groupe d'hommes, en raison de sa race, de son appartenance ethnique, de sa nationalité ou de sa religion, dans le but de le faire disparaître totalement et ce au nom d'un principe raciste ou d'une conception idéologique de ce groupe.

Le terme génocide a été créé en 1944 par le juriste Raphaël Lemkin pour désigner l'extermination systématique des juifs par les nazis.

Contrairement aux guerres idéologiques où les victimes sont vues comme des vecteurs supposés de leurs idées, le génocide a pour fondement la discrimination d'une population considérée comme indésirable ainsi que le fait de lier l'appartenance à cette population à la naissance.

La Convention pour la prévention et la répression du crime de génocide, adoptée le 9 décembre 1948 par l'assemblée générale des Nations Unies, affirme, dans l'article 2 :
    "Dans la présente Convention, le génocide s'entend de l'un quelconque des actes ci-après commis dans l'intention de détruire, ou tout ou en partie, un groupe national, ethnique, racial ou religieux, comme tel :
    a) Meurtre de membres du groupe ;
    b) Atteinte grave à l'intégrité physique ou mentale de membres du groupe ;
    c) Soumission intentionnelle du groupe à des conditions d'existence devant entraîner sa destruction physique totale ou partielle ;
    d) Mesures visant à entraver les naissances au sein du groupe ;
    e) Transfert forcé d'enfants du groupe à un autre groupe."

Si la liste des génocides reconnus par les historiens, les Etats ou les Tribunaux internationaux est longue, seuls trois d'entre eux ont été reconnus au plan juridique par des instances internationales dépendant de l'ONU :
- le génocide arménien commis par l'Empire ottoman en 1915-1916,
- le génocide des Juifs et des Tsiganes commis par les nazis,
- le génocide des Tutsis au Rwanda, commis par les milices hutues extrémistes en 1994.

En France, le génocide est puni en tant que crime contre l'humanité. Il est imprescriptible.

Par extension et improprement, le mot génocide est parfois utilisé pour désigner la mort violente et rapide d'un grand nombre de personnes (au lieu de massacre de masse ou d'hécatombe) ou pour la disparition d'un phénomène culturel (ex : le génocide d'une langue).



Accueil     Dictionnaire     Haut de page