La Toupie  >  Dictionnaire   >  Langue de bois

"Toupictionnaire" : le dictionnaire de politique


Langue de bois




Définition de la langue de bois


La langue de bois est quelquefois appelée ironiquement la xyloglossie, du grec xylon, bois et glossos, langue. C'est un discours parlé ou écrit convenu, figé, incantatoire, délivrant un message coupé de la réalité, n'apportant aucune information nouvelle ou intentionnellement truqué, voire manipulatoire.

L'origine de "langue de bois" est russe. L'expression "langue de chêne" était utilisée avant la révolution pour qualifier la bureaucratie du tsar. Elle est devenue "langue de bois" pour le discours idéologique de l'URSS.

La langue de bois est une forme d'expression employée par les hommes politiques, les responsables d'entreprises, les technocrates... dans le but de :
  • masquer une absence d'information précise,
  • éviter de répondre à des questions embarrassantes,
  • ne pas attirer l'attention sur un argumentaire défaillant,
  • ne pas choquer un interlocuteur,
  • dissimuler une vérité désagréable tout en feignant de la décrire,
  • cacher des objectifs réels inavouables,
  • faire adhérer à une idée en donnant l'impression de s'intéresser aux préoccupations du plus grand nombre,
  • imposer une idéologie ou une vision du monde.

La langue de bois se reconnaît à l'une ou plusieurs de ces caractéristiques :
  • complexification du style,
  • flot de paroles inutiles (logorrhée) dans le but de noyer l'auditeur,
  • confiscation de la parole et absence d'échanges réels,
  • vision binaire et manichéenne de la réalité,
  • utilisation abusive de :
    • stéréotypes exprimés de manière pompeuse (banalité, cliché. Ex : les temps sont durs)
    • pléonasmes (expressions superflues, redondantes. Ex : projet d'avenir),
    • barbarismes (mots inventés ou détournés de leur sens. Ex : solutionner, finaliser),
    • euphémismes (atténuation d'une réalité brutale ou d'une idée désagréable. Exemple : un non-voyant pour un aveugle),
    • mots peu usités et prétentieux (Ex : systémique, paradigme),
    • la voix passive qui ne permet pas de savoir qui est responsable,
    • expressions figées (sorte de formules magiques) ou vagues,
    • expressions facilement mémorisables pour frapper les esprits,
    • mots sortis de leur contexte.

On notera que, dans un milieu où l'utilisation de la langue de bois est généralisée, il est très facile de repérer les intrus, les nouveaux et ceux qui n'adhèrent pas à la "pensée ambiante".

Mots ou expressions voisines : politiquement correct, logorrhée, bla-bla, l'art de ne rien dire, verbiage.



Accueil     Dictionnaire     Haut de page