La Toupie  >  Dictionnaire  >  Logocratie

"Toupictionnaire" : le dictionnaire de politique


Logocratie



Définition de la logocratie


Etymologie : du grec logos, parole et par extension, raison et kratos, pouvoir, autorité

La logocratie est un régime "idéologique" où règne une "parole" officielle, une vérité officielle constituée de phrases slogans et de discours prophétiques. Le langage ne sert pas qu'à dénommer les choses ou à donner du sens, il devient l'instrument du pouvoir et un moyen de domination. Le terme fait, en général, référence à un régime totalitaire.


Le mot logocratie peut prendre plusieurs sens suivant le contexte où les auteurs :
  • On appelle aussi logocratie les régimes où le pouvoir émane du Logos, du Verbe, de la Parole divine révélée (Bible, Coran), que seul le représentant de Dieu sur Terre sait interpréter et qui devient la Loi divine (la charia dans l'islam). Exemple, la République islamique d'Iran.

  • Jean Guillaume, baron de Colins (1783-1859), économiste français, partisan d'un socialisme rationnel, prônait l'avènement d'une logocratie fondée sur la souveraineté de la raison (logos est pris dans son sens par extension). Pour Colins, la démocratie est le "règne de la force enrobée de sophisme" où le pouvoir revient aux plus riches et aux plus habiles, donc aux plus forts. Il désigne par logocratie, le pouvoir scientifique futur qui permettra de remettre le pouvoir aux plus moraux et aux plus méritants.

  • Dans "Court traité de soviétologie à l'usage des autorité civiles, militaires et religieuses" (1980), Alain Besançon voit dans le régime politique soviétique une logocratie dans laquelle la langue de bois, par opposition à la langue humaine, est un mirage dans lequel les mots créent une "surréalité", un monde immuable, dont l'existence n'est que verbale. A côté de la contrainte, l'Etat dispose alors d'un second pouvoir, la formule magique.
    Pour certains, cette logocratie explique la chute du système soviétique. "On parlait le discours, mais plus personne n'y croyait".

  • Pour Jean-Pierre Devroey, dans "Lire 1984" (Bon à tirer, 2004), la dictature du Big Brother, décrite dans le roman de George Orwell (1903-1959), "1984", est une logocratie, régime dans lequel l'ordre est avant tout maintenu par l'idéologie et un contrôle de la pensée de chaque citoyen, qui s'appuie sur une nouvelle langue ("le novlangue").

  • Dans "Les partis politiques, quelles perspectives ?" (Dominique Andolfatto, Fabienne Greffet, Laurent Olivier, 2002), le parti politique est dépeint comme un "lieu de parole", une logocratie, dont on attend une offre de sens s'appuyant sur un lexique, une syntaxe, une dialectique, servant de repère et de signe de reconnaissance.

  • "Toute pensée est plate (ou profonde, ce qui est la même chose) avant d'inventer une hauteur langagière. On reconnaît la logocratie aristocratique dans la démocratie des pensées."
    Aristophane - vers 450–445 - 385 av. J.-C.



Accueil     Dictionnaire     Haut de page