La Toupie  >  Dictionnaire  >  Féodalité

"Toupictionnaire" : le dictionnaire de politique


Féodalité



Définition de la féodalité


Etymologie : du latin feudum, fief.

La féodalité est une forme d'organisation de la société qui, en Europe, atteint son apogée au Moyen Âge. Elle est apparue du X au XV siècle après le démembrement de l'Empire carolingien, conséquence du déclin de l'autorité publique et d'une autorité centrale affaiblie.

La féodalité est un système fondé sur des contrats interpersonnels, résultant de l'invasion et de la conquête de l'Empire romain par les Barbares. Elle consiste en une sorte de confédération de principautés, de seigneuries, de fiefs, concédés à des seigneurs investis chacun d'un pouvoir souverain sur leurs propres domaines, mais inégaux en puissance, subordonnés entre eux, et ayant des devoirs et des droits réciproques.

Ces fiefs, qui constituent l'unité politique de base de cette époque, sont souvent en conflits les uns avec les autres et peuvent être suffisamment puissants pour contester l'autorité du roi.

Le vassal est celui qui, ayant reçu du seigneur suzerain une propriété territoriale nommée bénéfice ou fief ainsi que sa protection, doit en contrepartie accomplir pour lui certaines obligations (militaire, financière, judiciaire...).

Au départ limité à l'aristocratie guerrière, ce type de relations, utilisé pour une protection plus efficace des domaines du roi, suzerain des suzerains, s'est étendu à l'ensemble de la société, jusqu'aux serfs, personnes attachées à la terre du seigneur, avec qui ils ont un rapport de vassaux à suzerain.

Par extension, le terme féodalité est utilisé pour qualifier le pouvoir considérable que peuvent détenir certaines classes de la société. Exemple : la féodalité financière, industrielle.



Accueil     Dictionnaire     Haut de page