La Toupie  >  Dictionnaire  >  Violence légitime

"Toupictionnaire" : le dictionnaire de politique


Violence légitime



Définition de la violence légitime


Etymologie : Violence vient du latin violentia, violence (de caractère), fougue, emportement, humeur farouche, cruauté, rigueur (morale), dureté, dérivé de violens, violent, lui-même de vis, vigueur, force ; légitime vient du latin legitimus, fixé par les lois, conforme aux lois, légitime, légal, lui-même venant de lex, loi, droit écrit.

La violence est une force non contenue, brutale, une extrême véhémence, une grande agressivité, exercée par une personne ou un groupe de personnes contre quelqu'un pour obtenir quelque chose.

L'expression "violence légitime" fait référence au monopole dont dispose l'Etat pour le maintien ou le rétablissement de l'ordre public ainsi qu'en temps de guerre ou de risque de guerre. La violence légitime peut se traduire par une limitation des libertés individuelles. Elle peut aussi dégénérer en un terrorisme d'Etat et, dans certains cas, prendre la forme extrême de génocide.

Le sociologue allemand Max Weber (1864-1920) considère que la "violence légitime" est la condition nécessaire, si ce n'est suffisante, pour qu'une institution puisse être appelée "Etat".
Pour lui, l'Etat est une "entreprise politique à caractère institutionnel lorsque et tant que sa direction administrative revendique avec succès, dans l'application des règlements, le monopole de la contrainte physique légitime" (Max Weber, "Le Savant et le politique", 1919)

Le monopole résulte de ce que les sujets de l'Etat consentent, par tradition ou par un désir d'égalité, à ce que celui-ci soit le seul à pouvoir exercer une violence sur son territoire, de façon légitime, en s'appuyant sur les forces policières, militaires ou juridiques.

Dans une démocratie, la "légitimité" de cette violence est fondée sur la conformité au droit et à l'équité, elle-même définie par la raison, le bon sens, la justesse et la mesure.

La légalité d'une violence commise par un policier, par exemple, est une condition nécessaire, mais non suffisante à sa légitimité. La violence légitime ne faisant pas l'objet d'une définition juridique précise, dans la pratique, les juges ont progressivement délégué aux policiers la responsabilité de décider du lieu, du moment et de l'intensité de l'emploi de la violence légitime.



Accueil     Dictionnaire     Haut de page