La Toupie  >  Dictionnaire  >  Probité

"Toupictionnaire" : le dictionnaire de politique


Probité


"La probité et la délicatesse sont deux vertus infiniment plus faciles à pratiquer quand on ne manque de rien, que lorsqu'on est dénué de tout."
Anatole France - 1844-1924 - Crainquebille, 1903


Définition de probité


Etymologie : du latin probitas, bonne qualité morale, honnêteté, loyauté, droiture, intégrité, honneur, dérivé de probus, bon, probe, honnête, vertueux, intègre, loyal.

La probité est la qualité de ce qui est probe, c'est-à-dire droit, honnête, incorruptible, intègre, exigeant envers soi-même.

La probité est une qualité morale de droiture, de bonne foi et d'honnêteté qui se manifeste par l'observation rigoureuse des règles morales et des principes de la justice.
Exemples : la probité intellectuelle, un homme de grande probité
Synonymes : rectitude, droiture, honnêteté, incorruptibilité, intégrité, loyauté, moralité.
Antonymes : malhonnêteté, fourberie, duplicité.

Le manquement à la probité pour un agent public constitue une faute disciplinaire, qui peut être sanctionnée pénalement.

La probité en politique

La probité que les citoyens attendent d'un homme politique prend en compte les spécificités liées à leurs fonctions lorsqu'ils sont dépositaires de l'autorité publique ou chargés d'une mission de service public.
Exemples : exemplarité, transparence, résistance aux tentations qu'offre le pouvoir.

Exemples de manquements à la probité pour les hommes politiques :


Accueil     Dictionnaire     Haut de page