La Toupie  >  Dictionnaire   >  Etat-Providence

"Toupictionnaire" : le dictionnaire de politique


Etat-Providence




Définition de l'Etat-Providence


Etymologie : du latin status, être debout et providentia, prévision, prévoyance, providence.

L'Etat-Providence est une conception de l'État où celui-ci étend son champ d'intervention et de régulation dans les domaines économiques et sociaux. Elle se traduit par un ensemble de mesures ayant pour but de redistribuer les richesses et de prendre en charge différents risques sociaux comme la maladie, l'indigence, la vieillesse, l'emploi, la famille... L'Etat-Providence est fondé sur la solidarité entre les différentes classes sociales et la recherche de la justice sociale.

Les premiers systèmes d'assurances maladie et vieillesse ont été mis en place à la fin du XIXe siècle dans l'Allemagne de Bismarck, avec l'objectif d'éviter la propagation des idées révolutionnaires dans la classe ouvrière.

Dans les années 1930, après la grande crise de 1929, l'Etat-Providence, sous le nom de "Welfare State", s'est développé au Royaume-Uni, aux Etats-Unis et dans les pays scandinaves afin d'éviter l'implosion du capitalisme, par l'instauration d'un système de redistribution des richesses vers les plus pauvres.

Les économistes keynésiens présentent l'Etat-Providence comme un système efficace car l'augmentation des revenus des plus démunis se traduit automatiquement par une augmentation équivalente de la consommation et donc de la demande, facteur de croissance engendrant un cercle vertueux. Le principe de l'Etat-Providence a été remis en question au début des années 1980 à cause du niveau élevé des prélèvements obligatoires qu'il implique et de son effet néfaste sur l'initiative.

L'État-Providence s'oppose à l'État-Gendarme, restreint à ses fonctions régaliennes (police, armée, justice).



Accueil     Dictionnaire     Haut de page