La Toupie  >  Dictionnaire  >  Romantisme

"Toupictionnaire" : le dictionnaire de politique


Romantisme



Définition de romantisme


Etymologie : de l'anglais romantic, qualifiant le genre littéraire du roman, qui parle à l'imagination, venant de l'ancien français romans, relatif aux langues dérivées du latin, issu du latin romanus, romain, de Rome.

Le romantisme désigne :
  • la qualité de ce qui évoque les descriptions des romans par son charme pittoresque, qui touche la sensibilité, qui incite à une douce rêverie, à des émotions tendres, à la mélancolie.

  • la doctrine artistique et littéraire des romantiques.

  • l'état d'esprit, la sensibilité, l'ensemble des caractères propres aux romantiques. C'est en particulier la tendance à se laisser aller, à exprimer ses sentiments personnels, surtout dans le domaine amoureux.

  • l'attitude, le caractère d'une personne dominée par l'imagination et qui se passionne pour les entreprises généreuses mais utopiques.

L'adjectif romantique est apparu au XVIIe siècle avec le sens de romanesque. Le "pré-romantisme" est un courant d'idées, d'expression littéraire, artistique qui s'inspire du Moyen Age, de ses valeurs chrétiennes et chevaleresques. Il se développe principalement en Angleterre et en Allemagne à la fin du XVIIIe siècle en réaction au classicisme et au rationalisme du siècle des Lumières.

Dans les années 1820-1850, le romantisme a diffusé dans toute l'Europe. Il est devenu un mouvement intellectuel, littéraire, artistique qui cherche à renouveler les formes de pensée et d'expression en rejetant les règles classiques et le rationalisme. Il prône la nature, l'individualisme, la sensibilité, le sentiment, l'imagination, le rêve, la mélancolie, la spiritualité. Il réhabilite le goût contemporain, la couleur locale, la vérité historique. D'abord apparu en littérature, il influence bientôt d'autres domaines, comme la peinture, la musique et la sculpture.

Nationalisme romantique

Dans le domaine politique, le nationalisme romantique (appelé aussi nationalisme organique ou nationalisme identitaire) est une variante du nationalisme qui considère que la légitimité de l'Etat est une conséquence organique de l'unité de ceux qu'il administre. Cette unité peut être perçue selon différentes caractéristiques comme la langue, l'ethnie, la culture, la religion. Le nationalisme romantique s'est développé en réaction aux dominations dynastiques et impériales (ex : les conquêtes napoléoniennes) qui tiraient leur légitimité d'un monarque ou de toute autre autorité pouvant justifier cette domination. En portant son attention sur le développement des langues nationales et des folklores, et sur les valeurs spirituelles des coutumes et traditions locales, le nationalisme romantique joue un rôle majeur dans la volonté d'autodétermination des nations et dans le découpage actuel en Etats indépendants de l'Europe d'aujourd'hui. Il a aussi fortement contribué à l'arrivée au pouvoir des nazis en Allemagne et plus récemment à la guerre dans les Balkans après l'éclatement de la Yougoslavie ou aux troubles en Ukraine.
"... l'avenir de la nation ne résulte pas essentiellement d'un projet rationnel, mais se confond avec une mission sacrée, inscrite depuis ses origines dans un héritage à défendre, un corps de valeur à répéter fidèlement. L'explosion des nationalismes a donc permis l'extension à l'échelle planétaire de véritables religions séculières, dans laquelle la nation sert de foyer de transmutation de la symbolique religieuse."
Jean Plumyene - Les nations romantiques - 1979



Accueil     Dictionnaire     Haut de page