La Toupie  >  Dictionnaire    >  Développement durable

"Toupictionnaire" : le dictionnaire de politique


Développement durable




Définition du développement durable


Le développement durable est une forme de développement économique ayant pour objectif principal de concilier le progrès économique et social avec la préservation de l'environnement, ce dernier étant considéré comme un patrimoine devant être transmis aux générations futures.

La Commission Mondiale pour l'Environnement et le Développement de l'ONU (WCED), dite "Commission Brundtland" en a donné en 1987 la définition suivante :
    "Le développement durable est un développement qui répond aux besoins du présent sans compromettre la possibilité, pour les générations à venir, de pouvoir répondre à leurs propres besoins."

Le développement durable est censé pouvoir combiner plusieurs exigences :
  • satisfaction des besoins essentiels des générations actuelles et futures, en rapport avec les contraintes démographiques (eau, nourriture, éducation, santé, emploi),
  • amélioration de la qualité de vie (services sociaux, logement, culture...),
  • respect des droits et des libertés de la personne,
  • renforcement de nouvelles formes d'énergies renouvelables (éolienne, solaire, géothermique),
  • etc.
En matière d'agriculture par exemple, le développement durable signifie une gestion économiquement rentable, sans qu'il soit porté atteinte à l'environnement et sans réduire les ressources naturelles pour les générations futures. Cela doit se traduire par une production plus saine, moins polluante, respectant les exigences sanitaires environnementales et prenant en compte l'avenir des agriculteurs. L'agriculture biologique va dans le sens d'une agriculture durable.

Limites et risques du concept de développement durable :

  • Pourquoi les pays riches, maintenant développés, imposeraient-ils aux pays en développement une vision limitative de leur développement ?
  • Risque d'une dérive vers des modèles qui admettent la substitution du capital naturel par un capital de connaissances. De tels modèles sont notamment défendus par des organismes américains.
  • Appropriation, par les puissances maîtrisant les technologies de l'information, des mécanismes de normalisation et de régulation internationaux, permettant aux plus riches d'imposer un modèle qui aboutit de fait à une répartition encore plus injuste des savoirs, et par conséquent des ressources naturelles.
  • Récupération du label "développement durable" pour soutenir des politiques ou des opérations commerciales sans rapport ou presque avec la notion même (ex : "tourisme durable" réservé aux plus riches).

Critiques du développement durable

Pour les opposants à l'idéologie du développement et de la croissance, il n'est pas possible que le développement des 20% de la population du monde qui consomment 80 % des ressources naturelles puisse être durable. Ils dénoncent également le flou de la notion de développement qui peut se rapporter aussi bien au développement humain qu'à la croissance économique. Chacun peut trouver dans l'expression "développement durable" la confirmation de ses aspirations : soit la remise en cause du développement tel qu'on l'a connu et de ses excès, soit la confirmation que la croissance peut se poursuivre "durablement".



Accueil     Dictionnaire     Haut de page