La Toupie  >  Dictionnaire  >  Démocratie d'opinion

"Toupictionnaire" : le dictionnaire de politique


Démocratie d'opinion



Définition de la démocratie d'opinion


L'expression "démocratie d'opinion" désigne un mode de fonctionnement du pouvoir politique dans lequel les décisions sont prises pour répondre aux désirs de l'opinion publique, censée correspondre à celle de la majorité des citoyens. C'est aussi la tendance à recourir aux enquêtes et aux sondages pour orienter les choix politiques avec un plus grande réactivité.

La démocratie d'opinion traduit souvent une dérive vers le populisme et la démagogie. Elle considère l'opinion publique comme l'acteur politique prépondérant. Elle a pour conséquence de minimiser le rôle des partis politiques et de favoriser le carriérisme politique.

L'émergence de la notion d'opinion publique est liée à l'apparition des sondages. Leurs résultats sont analysés et disséqués. Les moindres variations constatées sur un sujet donné entraînent des réactions quasi immédiates de la part des acteurs concernés, notamment de certains hommes politiques. L'opinion publique devient alors un déclencheur de l'action politique.

Critiques faites à la démocratie d'opinion :

  • Les sondages ne donnent qu'une somme des opinions privées instantanées sur des questions suscitées par le sondage lui-même. Ils sont une représentation faussée de l'opinion publique.

  • Il n'est pas souhaitable que l'action politique soit guidée de manière immédiate par l'opinion publique qui n'est n'une photographie à un moment donné. Il est important que le débat politique, à même de faire évoluer les consciences des citoyens, puisse avoir lieu.
      "Celle-ci [la représentation politique] ne lui [l'opinion publique] ne sera jamais adéquate, elle respire, délibère et décide à d'autres rythmes. On peut aussi redouter la tyrannie des mouvements d'opinion. La vitesse, "au jour le jour", même dans la "longue durée", affecte parfois la rigueur de la discussion, le temps de la "prise de conscience", avec des retards paradoxaux de l'opinion sur les instances représentatives." (Jacques Derrida, 1930-2004)

  • Elle privilégie les sentiments, les passions, les frustrations, les peurs et les rancoeurs au détriment de la rationalité, de la connaissance, de la cohérence, de l'expérience, etc.
La démocratie d'opinion constitue une dérive de la démocratie représentative qui s'est accentuée, en France, depuis les dernières élections présidentielles. Le développement des relations publiques, du marketing et de la communication dans le domaine de la politique constituent des moyens de séduction, d'influence, voire de manipulation pour orienter le vote des citoyens de la même manière que la publicité cherche à orienter le choix des consommateurs.



Accueil     Dictionnaire     Haut de page